Un taux de zinc élevé est associé à un risque de cancer du poumon plus faible chez les hommes

  • Bai Y & al.
  • Environ Int
  • 13 avr. 2019

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un taux élevé de zinc plasmatique était associé à une réduction du risque de cancer du poumon et d’attrition des télomères, mais uniquement chez les hommes.
  • Le taux de zinc était associé à l’expression de huit gènes liés au cancer.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le zinc est l’un des oligoéléments les plus fréquemment détectés ; il est impliqué dans la prolifération et la différenciation cellulaires, ainsi que dans la fonction métabolique.

Protocole de l’étude

  • Une étude de cas-témoins emboîtée a été menée auprès de 440 patients atteints d’un cancer du poumon et de 1 320 patients témoins issus de l’étude de cohorte Dongfeng-Tongji (DFTJ).
  • Financement : Fondation nationale des sciences naturelles de Chine ; autres.

Principaux résultats

  • Le taux plasmatique de zinc était associé à une réduction globale du risque de cancer du poumon (RC : 0,89 ; IC à 95 % : 0,79–0,99), due à un effet chez les hommes (RC : 0,86 ; IC à 95 % : 0,74–0,99).
  • Le risque de cancer du poumon était plus faible chez les hommes fumeurs présentant un taux plasmatique de zinc élevé (RC : 0,72 ; IC à 95 % : 0,52–0,99), comparativement aux fumeurs présentant un faible taux de zinc.
  • Les participants masculins avec un taux élevé de zinc présentaient moins d’attrition des télomères à quatre ans (P 
  • Le taux de zinc était associé à l’expression de huit gènes liés au cancer régulés à la hausse dans le tissu tumoral pulmonaire : SOD1, APE, TP53BP1, WDR33, LAPTM4B, TRIT1, HUWE1 et ZNF813.
  • Après une transformation logarithmique naturelle, la consommation de fruits à coque était associée à une augmentation du taux de zinc plasmatique (β : 0,054 ; P = 0,014).

Limites

  • Les taux plasmatiques de métaux essentiels ont uniquement été mesurés à l’inclusion.