Un score CAC élevé identifie les patients qui tirent avantage de l’aspirine dans le cadre de la prévention primaire

  • Ajufo E & al.
  • JAMA Cardiol
  • 28 oct. 2020

  • Par Emily Willingham, PhD
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un score calcique des artères coronaires (CAC) élevé pourrait permettre d’identifier les candidats à un traitement par aspirine parmi les patients présentant un risque intermédiaire de maladie cardiovasculaire athéroscléreuse (MCVAS) et un risque faible de saignement.

Pourquoi est-ce important ?

  • Éditorial : les résultats viennent s’ajouter à un « corpus croissant de données probantes décrivant le score CAC comme pouvant jouer un rôle de filtre » pour la sélection des patients en vue d’un traitement par aspirine à faible dose dans le cadre de la prévention primaire, et « rassurent quant à leur robustesse ».

Principaux résultats

  • L’étude a inclus 2 191 patients (âge moyen : 44,4 ans ; 57 % de femmes), dont 47 % étaient d’origine ethnique noire.
  • 49 % des patients avaient un score CAC de 0 et 7 % avaient un score CAC supérieur ou égal à 100.
  • 116 événements de saignement, dont 24 mortels, sont survenus.
  • L’aspirine a été associée à un préjudice net pour les patients ayant un risque de MCVAS à 10 ans faible/intermédiaire.
  • En revanche, pour les patients ayant un risque de saignement plus faible, un risque de MCVAS à 10 ans supérieur ou égal à 5 % et un score CAC supérieur ou égal à 100, l’aspirine apportait un bénéfice net.
  • L’âge (plus ou moins de 50 ans), l’ascendance et le sexe n’ont pas affecté l’association entre le score CAC et les saignements ou les MCVAS.

Méthodologie

  • Cohorte de l’Étude sur le cœur de Dallas, populationnelle et prospective.
  • À l’inclusion, les participants ne prenaient pas de l’aspirine et ne présentaient pas de MCVAS.
  • Financement : Centre national pour l’avancement des sciences translationnelles (National Center for Advancing Translational Sciences) ; Instituts nationaux américains de la santé (National Institutes of Health, NIH).

Limites

  • Les saignements ont été identifiés par code uniquement.
  • Possibilité de facteurs de confusion par indication.
  • Un seul pays.