Un robot pour faciliter la pose d’un implant cochléaire


  • Serge Cannasse
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

La pose d’un implant cochléaire est indiquée dans certaines surdités sévères. Elle nécessite un geste chirurgical hautement spécialisé. Une innovation vient de le rendre nettement plus facile pour les praticiens et plus sûr pour les patients : sa robotisation.

Le système RobOtal® a été mis au point grâce à une collaboration entre l’équipe de recherche de l’unité UMR-S 119 de l’Inserm et de Sorbonne Université (Réhabilitation chirurgicale mini-invasive robotisée de l’audition – Institut des systèmes intelligents et robotisés), le service ORL de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP), où s’est pratiquée sa première utilisation sur un patient atteint de surdité bilatérale sévère, et la société Collin ORL, avec le soutien de la Fondation pour l’audition. 

Il s’agit d’un bras portant un instrument chirurgical spécialisé et piloté à l’aide d’une souris 3D. Il permet d’optimiser le champ de vision du chirurgien, d’augmenter la précision de ses gestes et d’en éliminer tout tremblement. Utilisé dans la chirurgie de l’otite chronique et de l’otospongiose depuis 2018, il permet donc à présent de réaliser des procédures sur l’oreille interne. Le dispositif cochléaire est ainsi implanté lentement (vitesse inférieure à 0,5 mm/s), régulièrement et sans à-coups, avec un positionnement bien contrôlé.

Celui-ci est vérifié dans les suites post-opératoires immédiates par de simples radiographies. Le système est activé dans les trois semaines suivantes.