Un rapport de l’OCDE souligne des hausses dans les dépenses de santé


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

De nouvelles données de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) montrent que les dépenses de santé ont augmenté en moyenne de 3,4 % en 2016, la hausse la plus élevée qui ait été constatée au cours des sept dernières années. La croissance des dépenses de santé a été principalement due aux soins ambulatoires, les augmentations concernant les soins de longue durée, les produits pharmaceutiques au détail et les soins hospitaliers ayant été plus modérées. 

Avant 2009, les dépenses de santé moyennes augmentaient d’environ 4 à 6 % par an. L’introduction de politiques visant à réduire les dépenses durant la crise financière en Europe, comme des mesures de contrôle des salaires des agents de santé publique, l’arrêt des recrutements et la réduction des effectifs des professionnels de santé, a toutefois conduit à des réductions du budget du secteur de la santé. En dehors de l’Europe, la croissance des dépenses de santé a également ralenti, en restant toutefois positive en Corée, en Australie, au Canada et aux États-Unis. 

Les estimations de l’OCDE pour 2017 suggèrent que les dépenses pourraient avoir augmenté de nouveau de 2,5 % environ l’année dernière, un certain nombre de pays, dont le Canada, les Pays-Bas et la Nouvelle-Zélande, prévoyant une réduction des taux de croissance par rapport à l’année précédente.

Il est estimé que les dépenses dans le secteur ont été légèrement supérieures à 3 500 € par habitant en moyenne dans l’OCDE, soit environ 70 % de plus que la somme dépensée par habitant dans l’enseignement.