Un poids fluctuant est associé à un risque accru de mortalité

  • Univadis
  • Medical News
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

La fluctuation du poids est associée à un risque plus élevé de mortalité, selon une nouvelle étude publiée dans la revue Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism.

Ces résultats interviennent à un moment où il est estimé que jusqu’à 80 % des personnes qui perdent du poids le reprendront progressivement, avec le risque qu’elles finissent par peser davantage qu’avant leur perte de poids. 

Les chercheurs ont examiné l’association entre la fluctuation du poids corporel et le diabète sucré incident, les événements cardiovasculaires et la mortalité chez 3 678 personnes issues de l’étude coréenne sur le génome et l’épidémiologie. Les fluctuations intra-individuelles du poids corporel ont été calculées par la variabilité successive moyenne (Average Successive Variability, ASV) et les résultats liés à la santé ont été recueillis tous les 2 ans pendant 16 ans.

L’étude a révélé qu’une augmentation d’une unité de l’ASV du poids corporel était associée à une augmentation de la mortalité (RR : 1,46 ; IC à 95 % : 1,32–1,62 ; P < 0,001). L’association entre l’ASV du poids corporel et le diabète incident a semblé être influencée par l’indice de masse corporelle (IMC) à l’inclusion, avec un effet négatif chez les sujets présentant un IMC inférieur à 25 kg/m2 (RR : 1,36 ; IC à 95 % : 1,11–1,65 ; P = 0,003) et un effet protecteur chez ceux présentant un IMC d’au moins 25 kg/m2 (RR : 0,76 ; IC à 95 % : 0,60–0,95 ; P = 0,014). Aucune association significative n’a été constatée entre l’ASV du poids corporel et les événements cardiovasculaires.