Un outil de calcul du risque de récidive précoce du cholangiocarcinome intrahépatique a été créé

  • Tsilimigras DI & al.
  • JAMA Surg
  • 8 juil. 2020

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un outil de calcul en ligne permet de prédire le risque de récidive très précoce (RTP) après une résection du foie dans le cadre du cholangiocarcinome intrahépatique.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les patients à risque élevé de RTP pourraient être de bons candidats à un traitement néoadjuvant ou à un autre traitement complémentaire.

Méthodologie

  • Étude de cohorte multicentrique (N = 880).
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • 22,3 % des patients ont développé une RTP, définie comme une récidive survenant au cours des 6 mois suivant la résection initiale.
  • Une RTP était associée à une réduction du taux de SG à 5 ans de :
    • 8,9 %, contre 49,8 % chez les patients sans RTP (P 
  • Les chercheurs ont développé un modèle préopératoire permettant de stratifier les patients selon le risque de RTP, à partir du taux de survie sans récidive (SSR) à 6 mois : 
    • Faible risque : 87,7 %.
    • Risque intermédiaire : 72,3 %. 
    • Risque élevé : 49,5 %.
      • P logarithmique par rangs 
  • Un modèle postopératoire a également identifié des cohortes distinctes présentant différentes probabilités de développer une RTP, à partir du taux de SSR à 6 mois :
    • Faible risque : 90,0 %. 
    • Risque intermédiaire : 73,1 %. 
    • Risque élevé : 48,5 %.
      • P logarithmique par rangs 
  • Les modèles de prédiction préopératoire et postopératoire étaient cohérents dans les ensembles suivants :
    • Ensemble d’entraînement : index C préopératoire de 0,710, contre un index C postopératoire de 0,722.
    • Un ensemble de données de validation interne : index C préopératoire de 0,715, contre un index C postopératoire de 0,728 (inférence par rééchantillonnage : n = 5 000).
    • Un ensemble de validation externe : index C postopératoire de 0,672.

Limites

  • Hétérogénéité potentielle au niveau de la sélection des patients et des techniques chirurgicales.