Un nouvel outil en ligne prédit le risque de récidive du CCR

  • Zafar SN & al.
  • Ann Surg Oncol
  • 20 févr. 2020

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un outil en ligne prédit le risque de récidive du cancer colorectal (CCR).

Pourquoi est-ce important ?

  • Cet outil de calcul en ligne pourrait aider les médecins à développer des plans de surveillance centrés sur les patients.

Protocole de l’étude

  • Un échantillon aléatoire de patients atteints d’un CCR de stade I–III (n = 8 249), identifiés à partir de 1 175 centres accrédités par la Commission américaine sur le cancer (Commission on Cancer), a été analysé.
  • Les chercheurs ont extrait des dossiers médicaux les données relatives à la première récidive et ont fusionné ces dernières avec les informations provenant de la base de données nationale américaine sur le cancer (National Cancer Database).
  • Financement : Institut national américain du cancer (National Cancer Institute) ; Instituts nationaux américains de la santé (National Institutes of Health, NIH) ; Institut de la famille Duncan pour la prévention du cancer et l’évaluation des risques (Duncan Family Institute for Cancer Prevention and Risk Assessment).

Principaux résultats

  • 80,5 % des patients inclus dans l’analyse étaient atteints d’un cancer du côlon.
  • Les analyses multivariées ont révélé que le risque de récidive était plus élevé dans le cadre de la maladie de stade III associée aux facteurs suivants (rapports de risque [RR]) :
    • l’âge plus avancé : 1,06 par décennie ;
    • le sexe masculin : 1,14 ;
    • l’origine ethnique noire : 1,29 ;
    • le stade T4 : 5,77 ;
    • le ratio de ganglions lymphatiques : 5,02 ;
    • l’invasion lymphovasculaire : 1,31 ;
    • l’invasion périnerveuse : 1,36 ; et
    • les marges positives : 1,57.
  • Des résultats similaires ont été observés dans le cadre de la maladie de stade I–II.
  • Le modèle offrait un indice de concordance de 0,700 pour la maladie de stade I–II, et de 0,689 pour la maladie de stade III.
  • L’outil de calcul est disponible en ligne.

Limites

  • Analyse rétrospective.