Un nouvel outil de coordination des parcours complexes


  • Serge Cannasse
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le Ministère de la santé a saisi la HAS (Haute autorité de santé) pour élaborer un « socle commun pour l’ensemble des plans et programmes personnalisés existants », en accord avec la Stratégie de transformation du système de santé qui vise « l’intégration des établissements et services médico-sociaux dans le « continuum de prise en charge », « l’unification des dispositifs d’appui à la coordination des parcours de santé complexes » et « l’accélération du virage numérique . » En conséquence, la HAS vient de proposer un nouvel outil, le PPCS (Plan personnalisé de coordination en santé), dont le but est de faciliter la planification et la personnalisation des prises en charge complexes.

Les expériences des Paerpa

Cet outil a vocation à remplacer le Paerpa (Parcours santé des aînés), dont les expérimentations ont été lancées en 2014 et qui a fait l’objet d’évaluations de l’IRDES (Institut de recherche et documentation en économie de la santé). Celui-ci notait que son efficacité dépendait fortement de l’implication des professionnels, ce qui demande du temps et la prise en compte des réalités locales. Il concluait que jusqu’en 2017, le Plan personnalisé de soins inclus dans les Paerpa ne s’était traduit par aucun effet sur les hospitalisations évitables, la polymédication et le recours aux urgences. S’il semblait être « un outil mobilisé par les professionnels de santé de premier recours », l’Institut insistait sur la nécessité de « créer des passerelles plus formalisées avec les médecins spécialistes et les acteurs hospitaliers. »

Le projet de PPCS de la HAS reprend l’ensemble de ces considérations et ne se borne pas à la population âgée en proposant un document « utilisable par l’ensemble des acteurs de la coordination (sanitaires, médico-sociaux et sociaux). » Chaque PPCS est un document écrit, mais dématérialisé, « co-construit par les professionnels, la personne et son entourage . » Le document de présentation insiste sur sa numérisation, ce qui a pour conséquences de l’implémenter dans les plateformes numériques régionales et les logiciels métier, ainsi que de construire une nomenclature des besoins, objectifs et actions tout en respectant  les différences de langages des outils informatiques employés.

Dix points clefs

Le projet énonce dix points clefs pour la réussite de la démarche.

  • Identifier un référent du PPCS.

  • Identifier les situations à problème ou les besoins non couverts.

  • Prioriser les situations pour les interventions nécessaires et possibles.

  • Recueillir le projet de la personne et en tenir compte.

  • Co-construire un projet avec la personne et les professionnels.

  • Planifier les interventions.

  • Identifier des « effecteurs » pour les réaliser.

  • Déterminer des critères d’atteinte des objectifs.

  • Fixer des dates de révision des interventions.

  • Organiser des procédures d’alerte.

La HAS met à disposition plusieurs outils pratiques visant à s’approprier ce nouvel outil, dans le cadre du développement « d’une culture de la coordination », « en matérialisant les bonnes pratiques collectives » et en encourageant leur diffusion.