Un nouveau type de lésion liée au vapotage a été rapporté


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Alors que les investigations se poursuivent sur la flambée actuelle de cas de lésions pulmonaires associées à l’utilisation de produits destinés aux cigarettes électroniques ou au vapotage (e-cigarette or vaping product use-associated lung injury, EVALI) aux États-Unis, un nouveau type de lésion liée au vapotage a été rapporté au Canada.

Une équipe d’auteurs de l’Ontario et de Toronto a signalé qu’un type de maladie liée au vapotage, similaire au « poumon du travailleur du pop-corn », a été identifié chez un Canadien de 17 ans. 

L’adolescent, qui était auparavant en bonne santé, a présenté une toux récalcitrante, une dyspnée progressive et un malaise suite au vapotage intensif d’e-liquides aromatisés et de tétrahydrocannabinol. L’examen physique initial a montré de la fièvre, une tachycardie, une hypoxémie et des crépitations inspiratoires bibasilaires à l’auscultation pulmonaire, avec une tomographie assistée par ordinateur du thorax montrant une nodularité centrolobulaire diffuse en « arbre en bourgeon », ce qui concorde avec une bronchiolite aiguë. 

L’adolescent a ensuite nécessité une intubation, une ventilation artificielle invasive et une oxygénation par membrane extracorporelle (OMEC) veinoveineuse pour corriger une hypercapnie réfractaire. 

Son état s’est amélioré avec des corticostéroïdes à forte dose et le patient a finalement pu regagner son domicile après 47 jours passés à l’hôpital. 

Les auteurs ont noté que, plusieurs mois après sa sortie de l’hôpital, sa tolérance à l’activité physique restait limitée, tandis que les tests de sa fonction respiratoire avaient montré un trouble ventilatoire obstructif fixe persistant avec piégeage du gaz. 

Après avoir écarté d’autres causes, les auteurs suspectent les e-liquides aromatisés d’être les responsables et affirment que ce cas pourrait représenter une bronchiolite oblitérante associée au vapotage. 

Ce rapport de cas est publié dans la revue Canadian Medical Association Journal