Un nouveau système se montre supérieur au système de stadification conventionnel dans le cadre du CBNPC

  • Haro GJ & al.
  • JAMA Netw Open
  • 2 déc. 2019

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un système de stadification des patients atteints d’un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC), qui prend en compte la taille de la tumeur, le statut ganglionnaire, les métastases et la biologie (Tumor-Node-Metastasis-Blood, TNMB), a été associé à une identification plus précise des patients présentant un risque de récidive, comparativement au système TNM généralement utilisé.

Pourquoi est-ce important ?

  • Des études portant sur la huitième édition du système de stadification TNM, adoptée en 2018, ont révélé qu’elle n’offre aucune amélioration de l’estimation de la survie, comparativement à la septième édition.
  • En plus d’utiliser le même ordre et les mêmes priorités que le système de stadification conventionnel, le système TNMB s’appuie sur le risque moléculaire pour revoir le stade à la hausse ou à la baisse.

Protocole de l’étude

  • Une réévaluation du stade de la maladie a été réalisée pour 238 patients ayant fait l’objet d’une résection chirurgicale pour un CBNPC de stade I–IIIC, à partir de la septième ou de la huitième édition du système TNM et du système TNMB.
  • La durée de suivi médiane était de 25 mois.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Le système TNMB était associé à une meilleure identification des patients à risque élevé et à une meilleure différenciation entre les patients avec et sans récidive (amélioration nette avec la restadification : 0,28 ; P 
  • Aucune amélioration significative n’a été observée entre la septième et la huitième édition.
  • Le R2 de Nagelkerke, le test logarithmique par rangs du χ2 et l’aire sous la courbe de la fonction d’efficacité du récepteur (indice C) restaient statiques entre la septième et la huitième édition du système TNM, mais s’amélioraient avec le système TNMB (χ2 : 108 ; R2 : 0,31 ; indice C : 0,73), ce qui suggère un meilleur ajustement du modèle dans son ensemble et une meilleure discrimination qu’avec le système TNM.

Limites

  • Étude monocentrique.