Un nouveau score clinique prédictif du tabagisme chez les jeunes adolescents

  • Sylvestre MP & al.
  • Pediatrics
  • 1 oct. 2018

  • Par Caroline Guignot
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une équipe canadienne a développé un score qui se veut simple et pratique à utiliser et qui permet de prédire quels adolescents sont les plus aptes à devenir fumeurs dans l’année qui suit. Il offre un index C de 0,77 et une sensibilité de 0,80.

  • Ce test clinique, d’ores et déjà disponible en ligne, a été bâti à partir de variables relatives à de nombreux champs propres à l’adolescent (sociodémographie, hygiène de vie, estime de soi…). Il serait néanmoins pertinent d’en valider l’usage à partir d’une nouvelle cohorte.

Pourquoi cette étude a-t-elle été menée ?

On sait que 25 à 30% des jeunes non fumeurs sont susceptibles de le devenir. Ils constituent un groupe vulnérable auprès de qui il serait intéressant d’accentuer la prévention. Afin de les identifier, plusieurs scores prédictifs ont été développés, à partir de paramètres généraux (environnement de l’enfant, par exemple) ou pour un usage de recherche. L’objectif de cette équipe canadienne était de disposer d’un outil simple et rapide à utiliser en pratique clinique.

Méthodologie

L’outil a été bâti à partir des données de l’étude NDIT ( Nicotine Dependence In Teens ) publiée par ailleurs [1] et menée durant 20 ans auprès de 1.294 jeunes de 12-13 ans entre 1999 et 2005. Pour chaque participant, un questionnaire était rempli tous les 3 mois au cours des 10 mois d’école, durant 5 ans. Ce questionnaire comportait le statut tabagique, le fait d’avoir tester le tabac durant les 3 mois écoulés, ainsi que des questions sur des paramètres sociodémographiques, d’hygiène de vie, de santé mentale, de traits de personnalités. Les chercheurs ont sélectionné les 58 variables pronostiques décrites dans la littérature comme pouvant influencer le passage au tabagisme des jeunes.

Principaux résultats

  • Globalement, 16,3% des participants qui étaient initialement non fumeurs le sont devenus au cours de l’étude. La cohorte a été divisée en deux afin de disposer d’une cohorte de développement puis d’une cohorte de validation du test.

  • Parmi les variables évaluées, 12 sont apparues déterminantes pour développer un tabagisme : l'âge, quatre éléments liés au stress (lié à un sentiment de solitude, au poids, à un problème de santé ou aux relations au sein de la fratrie), un élément lié à la dépression (peu d’espoir envers l'avenir), deux éléments liés à l’estime de soi (avoir une attitude positive envers soi-même et avoir le sentiment d’avoir quelque chose à offrir vis-à-vis des autres) et quatre variables liées à l’alcool ou au tabac (consommer de l’alcool, ressentir le besoin de fumer, avoir des amis qui fument, trouver difficile de ne pas fumer en présence de fumeurs).

  • La mesure de l’index C était de 0,72 dans la cohorte de développement et de 0,77 dans la cohorte de validation, avec une sensibilité de 0,80.

Principales limitations

La cigarette électronique n’a pas pu être prise en compte dans cet outil pronostique, du fait de l’ancienneté du démarrage de l’étude.