Un nouveau modèle de prédiction du décès cardiovasculaire pour la population chinoise


  • Atherosclerosis
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Par Ruth Frikke-Schmidt, Chef de service hospitalier, professeur-chercheur agrégé, MD, DMSc, PhD, Rigshospitalet, Université de Copenhague, Copenhague, au Danemark.

 

Dans le numéro de septembre 2017 de la revue Atherosclerosis, Wei-Syun Hu et son équipe indiquent que la fréquence cardiaque au repos est un facteur de prédiction indépendant du décès cardiovasculaire dans la population chinoise. Wei-Syun Hu, l’auteur principal, travaille à l’École de médecine, faculté de Médecine, Université médicale de Chine, Taichung, Taïwan, et à la Division de médecine cardiovasculaire, département de Médecine, Hôpital universitaire médical de Chine, Taichung, Taïwan.


Contexte :  Plusieurs modèles de prédiction du risque de maladie cardiovasculaire (MCV) ont été décrits. Cependant, la plupart d’entre eux sont issus d’études menées dans des populations occidentales, et une surestimation du risque de maladie cardiovasculaire (MCV) et des décès associés à la MCV pour les populations non occidentales a souvent été observée. Il est donc important d’évaluer les prédictions du risque de MCV et de la mortalité associée pour des ethnicités spécifiques. L’objectif de cette étude était de concevoir un nouveau modèle de prédiction du risque de décès d’une maladie cardiovasculaire pour les individus chinois.

Résultats : Une cohorte chinoise de 381 963 individus sans MCV a été recrutée dans un programme privé de surveillance médicale, le MJ Health Group, à Taïwan. Au cours d’un suivi médian de 8,8 ans, 1 894 décès d’une MCV sur un total de 10 829 décès ont été identifiés en associant l’identifiant dans la cohorte au registre national des décès. Un nouveau modèle de prédiction du risque cardiovasculaire pour les individus chinois a été conçu grâce à cette cohorte (incluant âge, sexe, indice de masse corporelle, statut au regard de la consommation de tabac, activité physique, anémie, pression artérielle systolique, glycémie à jeun, cholestérol total, cholestérol HDL, cholestérol LDL, protéinurie, acide urique, statut au regard de l’insuffisance rénale chronique, protéine C réactive, fréquence cardiaque au repos et traitement de l’hypertension). La fréquence cardiaque au repos était un nouveau facteur indépendant. La précision discriminatoire de cette nouvelle prédiction du risque était de 0,913 et était mesurée par l’aire sous la courbe caractéristique de la performance du test. Elle a été significativement améliorée par rapport à un modèle classique (incluant âge, sexe, tabagisme, hypertension et diabète).     

Conclusion et discussion : La présente étude a permis d’identifier un nouveau modèle de prédiction du risque de décès d’une MCV avec une forte capacité prédictive pour les individus chinois. Ce nouveau modèle est tout à fait justifié, car la plupart des algorithmes antérieurs de prédiction de la MCV sont principalement basés sur des populations occidentales avec une surestimation du risque dans les populations non occidentales. La présente étude menée sur des individus chinois est la première à incorporer une augmentation de la fréquence cardiaque au repos comme variable d’un modèle de prédiction du risque de décès d’une MCV.