Un nourrisson extrêmement prématuré sur cinq survit jusqu’à la sortie de l’hôpital


  • Dawn O'Shea
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

1 nourrisson sur 5 dont le poids à la naissance (PN) est inférieur à 400 g survit jusqu’à la sortie de l’hôpital, mais les cas de trouble du neurodéveloppement (TND) sont fréquents chez les survivants, selon une étude publiée dans la revue JAMA Pediatrics.

L’étude multicentrique rétrospective a analysé les données de 205 nourrissons extrêmement prématurés, nés entre janvier 2008 et décembre 2016, ayant un PN inférieur à 400 g et un âge gestationnel (AG) de 22–26 semaines.

Près de 65 % des nourrissons inclus étaient issus de naissances simples et 178 nourrissons (86,8 %) étaient petits pour l’âge gestationnel. Près de la moitié d’entre eux (49,3 %) ont reçu un traitement actif à la naissance.

Dans l’ensemble, moins de 13 % des nourrissons ont survécu jusqu’à la sortie de l’hôpital (12,7 % ; IC à 95 % : 8,5–18,9 %), cette proportion augmentant à 25,7 % (IC à 95 % : 17,6–35,4 %) pour les nourrissons traités activement.

Dans le sous-ensemble des nourrissons ayant un PN inférieur à 400 g et un AG de 22–23 semaines, 6 des 36 nourrissons traités activement (17 % ; IC à 95 % : 6–33 %) ont survécu jusqu’à la sortie de l’hôpital.

Parmi les nourrissons nés entre 2008 et 2015, 23 des 90 nourrissons traités activement (26 % ; IC à 95 % : 17–36 %) ont survécu jusqu’à la sortie de l’hôpital. Deux nourrissons sont décédés après leur sortie de l’hôpital et deux ont été perdus de vue au suivi.

19 des 90 nourrissons traités activement (21 % ; IC à 95 % : 13–31 %) ont été évalués à 18 et 26 mois d’âge corrigé. Un TND modéré ou sévère est survenu chez 14 des 19 nourrissons (74 %).