Un nomogramme pronostique démontre son utilité dans le cadre du carcinome du nasopharynx de stade II

  • Sun XS & al.
  • Oral Oncol
  • 28 nov. 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un nomogramme pronostique basé sur les résultats d’un essai clinique de phase III prédit la survie globale (SG) chez les patients atteints d’un carcinome du nasopharynx (CNP) de stade II.

Pourquoi est-ce important ?

  • La stratification des risques permet de guider la prise en charge des patients.

Principaux résultats

  • Un âge supérieur à 45 ans (rapport de risque [RR] : 3,178 ; P 
  • Le stade T a également été inclus dans le nomogramme, bien qu’il n’ait pas été associé de manière significative à la SG.
  • Le nomogramme a obtenu un indice C de Harrell de 0,748 (IC à 95 % : 0,682–0,814) et de 0,653 (IC à 95 % : 0,597–0,717) dans les cohortes de formation et de validation, respectivement.
  • Protocole de l’étude

    • 199 patients atteints d’un CNP de stade II, dont 97 ayant fait l’objet d’une RCTC et 102 d’une RT seule, ont été analysés afin de déterminer les facteurs pronostiques à inclure pour créer le nomogramme, qui a ensuite été validé dans une cohorte distincte de 306 patients.
    • Financement : Programme clé national de R & D de Chine ; Fondation nationale des sciences naturelles de Chine ; Université Sun Yat-Sen, ville de Guangzhou ; Programme national clé de recherche fondamentale de Chine, province du Guangdong ; Programme national fondamental de sciences et de technologie ; universités centrales.

    Limites

    • Hétérogénéité entre les schémas chimiothérapeutiques.
    • Le taux d’ADN du virus d’Epstein-Barr n’a pas été analysé.