Un niveau élevé d’activité physique au travail est associé au décès prématuré


  • Mary Corcoran
  • Univadis Actualités médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une nouvelle étude publiée dans la revue British Journal of Sports Medicine suggère que les hommes exerçant des métiers très physiques semblent courir un risque significativement accru de mortalité prématurée, par rapport aux hommes exerçant des métiers ne demandant en grande partie aucune activité physique.

Cette recherche récente a suggéré un contraste entre les effets sur la santé de l’activité physique pratiquée durant le temps de loisir et celle pratiquée dans le cadre professionnel, ce qui laisse entendre l’existence d’un paradoxe de l’activité physique. Dans cette nouvelle étude, une équipe internationale de chercheurs dirigée par le Dr Pieter Coenen du Centre médical universitaire VU à Amsterdam, aux Pays-Bas, a examiné des études portant sur l’association entre l’activité physique professionnelle et la mortalité toutes causes confondues.

Une méta-analyse de données issues de 17 de ces études, ayant inclus 193 696 participants, a montré que les hommes ayant un haut niveau d’activité physique professionnelle présentaient un risque accru de 18 % de mortalité précoce, par rapport à ceux ayant un faible niveau d’activité physique dans le cadre de leur métier. Aucune association de la sorte n’a été observée chez les femmes ; à la place, une tendance à une association inverse a été découverte. 

Selon les auteurs, les données probantes suggèrent que les directives sur l’activité physique doivent faire la distinction entre l’activité physique pratiquée durant le temps de loisir et l’activité physique pratiquée dans le cadre du travail, car le fait de se conformer aux directives générales actuelles sur l’activité physique dans le cadre d’une activité physique professionnelle pourrait ne pas fournir les bénéfices escomptés sur la santé ou pourrait même induire des risques pour la santé.