Un médicament contre le VIH démontre un bénéfice dans le cadre du CBNPC localement avancé

  • Rengan R & al.
  • JAMA Oncol
  • 22 août 2019

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le mésylate de nelfinavir, un inhibiteur de la protéase du VIH, en association avec une radiochimiothérapie (RCT) a permis d’obtenir un contrôle local, une SG et un taux de réponse prometteurs, dans le cadre d’un essai de phases I/II portant sur le cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) inopérable localement avancé.

Pourquoi est-ce important ?

  • Dans cette étude, le taux d’échec local à deux ans était meilleur que les taux rapportés dans l’essai RTOG 0617 de référence sur le CBNPC de stades IIIA–IIIB.

Protocole de l’étude

  • 35 patients atteints d’un CBNPC localement avancé ont fait l’objet d’une RCT concomitante avec du nelfinavir à raison de 625 mg (DL1 ; n = 5) ou 1 250 mg (DL2 ; n = 30) 2 fois par jour par voie orale.
  • La durée de suivi médiane était de 6,8 ans.
  • Financement : Instituts nationaux américains de la santé (National Institutes of Health, NIH) ; autres.

Principaux résultats

  • Les EI de grades 3–4 étaient similaires entre les groupes et comprenaient la leucopénie, l’œsophagite et la pneumopathie inflammatoire.
  • Le taux d’échec local était de 39 % dans l’ensemble, sur la base de l’ensemble des 35 patients.
    • Ce taux était de 26 % à 2 ans et de 34 % à 4 ans.
  • Le taux d’échec à distance était de 60 % dans l’ensemble, sur la base de l’ensemble des patients.
    • Ce taux était de 46 % à 1 an et de 54 % à 2 ans.
  • La SSP médiane était de 11,7 mois.
  • La SG médiane était de 41,1 mois.
  • Le taux de SG moyen était de 57,1 % à 2 ans, de 51,4 % à 3 ans et de 37,1 % à 5 ans.
  • Le taux de réponse partielle était de 94 % ; le taux de réponse de type maladie stable était de 6 %.

Limites

  • Étude monocentrique de phase précoce, à groupe unique.