Un groupe de travail remet en question l’efficacité des procédures d’arthrodèse vertébrale


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Un groupe de travail mondial a suggéré qu’il n’existe pas ou peu de données probantes indiquant que l’efficacité de la vertébroplastie et de la cyphoplastie par ballonnets est supérieure aux procédures non chirurgicales ou aux procédures placebo pour traiter la douleur chez les patients atteints de fractures vertébrales aiguës. 

Le groupe de travail de la Société américaine de recherche sur la pathologie osseuse et minérale (American Society for Bone and Mineral Research) a évalué l’efficacité et la sécurité d’emploi de l’augmentation vertébrale, ainsi que d’autres traitements non pharmacologiques pour les fractures vertébrales douloureuses. 

Il en ressort que la vertébroplastie percutanée « ne fournit aucun bénéfice cliniquement significatif démontrable, par rapport à une procédure placebo ou simulée ». Les données probantes étaient insuffisantes pour plaider en faveur de la cyphoplastie, par rapport à la prise en charge non chirurgicale, à la vertébroplastie percutanée, au système de stenting pour corps vertébral ou au dispositif d’augmentation vertébrale KIVA.  

« Le message pour les médecins et leurs patients souffrant de fractures rachidiennes douloureuses est que les procédures visant à stabiliser les fractures rachidiennes ne doivent pas constituer un premier choix de traitement », a déclaré le Dr Peter Ebeling de l’Université Monash (Monash University), en Australie, un membre du groupe de travail et l’auteur principal de l’évaluation. 

Les auteurs ont souligné qu’il est essentiel que des médicaments anti-ostéoporotiques soient instaurés, poursuivis ou modifiés dans le cas d’un échec de traitement, chez les patients ayant récemment subi une fracture vertébrale. 

Les recommandations ont été publiées dans la revue Journal of Bone and Mineral Research