Un Européen sur quatre est limité dans ses activités quotidiennes en raison de problèmes de santé


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Environ 25 % des adultes dans l’Union européenne (UE) ont fait l’expérience de limitations de longue durée dans leurs activités quotidiennes en raison de problèmes de santé l’année dernière. C’est ce que révèlent les données pour l’année 2018 publiées par Eurostat, le bureau de la statistique de l’UE. 

Parmi les personnes âgées de 16 ans et plus, 18 % ont signalé certaines limitations de longue durée, tandis que 7 % ont signalé des limitations de longue durée sévères. 

Dans l’ensemble de la région, la part des personnes ayant signalé certaines limitations de longue durée ou des limitations de longue durée sévères était la plus faible à Malte avec 12 %, suivie de la Suède, de la Bulgarie, de l’Irlande et de l’Espagne. Cette proportion était la plus élevée en Lettonie, où 40 % des personnes présentaient certaines limitations de longue durée ou des limitations de longue durée sévères en raison de problèmes de santé, suivie de l’Estonie, de la Slovénie, de la Finlande et de l’Autriche. 

Les proportions les plus élevées de personnes ayant signalé des limitations de longue durée sévères ont été enregistrées en Slovénie, en Slovaquie (données de 2017), au Luxembourg, en France, en Lettonie, en Croatie, en Grèce et au Royaume-Uni, avec une proportion de 9 % ou plus dans chacun de ces pays. 

Les hommes étaient moins susceptibles que les femmes de signaler des limitations de longue durée, qu’il s’agisse de certaines limitations ou de limitations sévères, et ce dans la totalité des États membres de l’UE.