Un décès sur trois dans l’UE est évitable


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les nouvelles données de la Commission européenne suggèrent que jusqu’à un décès sur trois dans l’Union européenne (UE) survenant chez les personnes âgées de moins de 75 ans pourrait être évité compte tenu des connaissances médicales et des technologies actuelles. Selon les nouveaux chiffres, 1,7 million de personnes âgées de moins de 75 ans sont décédées en 2015. Plus de 570 000 décès ou 33,1 % des décès totaux auraient pu être évités si des traitements médicaux efficaces avaient été fournis en temps opportun par les systèmes de santé.

Les maladies cardiaques ischémiques ont représenté la part la plus importante des décès potentiellement évitables par des soins de santé optimaux ou par des interventions de santé publique chez les personnes âgées de moins de 75 ans, suivies des maladies vasculaires cérébrales, des cancers colorectaux, des cancers du sein, des maladies hypertensives et de la pneumonie. 

Les proportions de décès évitables par la mise en œuvre de soins de santé optimaux ont considérablement varié entre les États membres de l’UE, les proportions les plus élevées de décès évitables ayant été enregistrées en Roumanie et en Lettonie, tandis que la part la plus faible de décès évitables a été observée en France. 

Les données montrent par ailleurs qu’il aurait été possible d’éviter plus d’un million de décès grâce à de meilleures interventions de santé publique. Plus de 73 % des décès évitables ont été attribuables aux cardiopathies ischémiques, suivies du cancer du poumon, des blessures accidentelles, des maladies liées à l’alcool, du cancer colorectal, des suicides et des blessures par automutilation ainsi que des troubles pulmonaires obstructifs chroniques.