Un décès sur huit en Europe est dû à des maladies cardiaques coronaires


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

De nouvelles données mettent en évidence un écart significatif concernant les taux de mortalité par maladies cardiaques coronaires (MCC) dans les pays de l’Union européenne (UE). 

Selon les données rapportées par Eurostat, l’Office statistique de l’UE, plus de 609 000 décès par MCC ont été signalés dans l’UE en 2016, près de 90 % de ces décès ayant été signalés chez des personnes de plus de 65 ans.

Au niveau de l’UE, le taux de décès par MCC s’est établi à 1 190 décès par million d’habitants en 2016, en baisse de 14 %, par rapport à 2011. 

La Lituanie a présenté le taux de mortalité par MCC le plus élevé parmi les États membres de l’UE en 2016, avec 5 610 décès par million d’habitants. Elle était suivie par la Lettonie (4 000 décès par million d’habitants) et la Hongrie (3 670 décès par million d’habitants). 

La France a enregistré le taux de décès par MCC le plus faible, à 470 décès par million d’habitants, suivie des Pays-Bas (580 décès par million d’habitants) et de l’Espagne (640 décès par million d’habitants).

Les hommes sont plus souvent décédés d’une MCC que les femmes, avec 1 620 décès par million d’hommes, contre 870 décès par million de femmes. Le taux standardisé de décès par MCC était plus élevé chez les hommes que chez les femmes dans chacun des États membres de l’UE.