Un décès lié au vapotage chez un adolescent a été signalé en Belgique


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Il a été rapporté qu’un jeune homme de 18 ans en Belgique est décédé des suites d’une maladie liée au vapotage. 

Un certain nombre de journaux, y compris le Telegraph, rapportent que l’adolescent de Bruxelles est décédé moins d’un mois après avoir contracté une pneumonie. Les médecins avaient attribué la maladie au vapotage.  

Ce dernier signalement intervient alors que les Centres de contrôle et de prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention, CDC) des États-Unis (É.-U.) ont annoncé que le nombre de victimes liées à des lésions pulmonaires associées aux produits destinés aux cigarettes électroniques ou au vapotage (e-cigarette or vaping product use-associated lung injury, EVALI) s’élève à 42. À la date du 13 novembre, 2 172 cas d’EVALI avaient été signalés aux CDC dans 49 États des É.-U., dans le district de Columbia, à Porto Rico et dans les Îles Vierges des É.-U.

Les autorités des États-Unis ont identifié l’acétate de vitamine E comme étant une substance chimique préoccupante dans le cadre des EVALI, des analyses de laboratoire récentes ayant identifié la substance dans des échantillons de lavage bronchoalvéolaire (LBA) issus de 29 patients présentant des EVALI. Toutefois, les CDC ont souligné que, même si l’acétate de vitamine E est associé aux EVALI, les « données probantes ne sont pas encore suffisantes pour écarter la contribution d’autres substances chimiques préoccupantes aux EVALI ».