Un contrôle satisfaisant de l’asthme améliore-t-il la fertilité chez les femmes ?

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement
Les femmes atteintes d’asthme sont plus susceptibles de recevoir un traitement de fertilité avant de donner naissance que les femmes non asthmatiques, selon une nouvelle étude présentée aujourd’hui (12 septembre 2017) au congrès international de la Société respiratoire européenne (European Respiratory Society).

Parmi 744 femmes asthmatiques enceintes incluses dans le programme « Prise en charge de l’asthme durant la grossesse » de l’hôpital Hvidovre, au Danemark, et ayant donné naissance entre 2007 et 2013, 12 % d’entre elles avaient reçu un traitement de fertilité contre 7 % des 2 136 femmes non asthmatiques du groupe témoin. Bien que l’étude n’ait pas prouvé que l’asthme réduisait la fertilité, ce résultat suggère, selon les chercheurs, que l’amélioration du contrôle de l’asthme pourrait aider les femmes à devenir plus facilement enceintes.

Le professeur Charlotte Suppli Ulrik, qui exerce au département de médecine respiratoire de l’hôpital Hvidovre et qui a supervisé l’étude, a déclaré : « Nous ne disposons pas de preuves irréfutables, mais sur la base de ce que nous savons, il semble très probable qu’un contrôle satisfaisant de l’asthme améliorera la fertilité chez les femmes atteintes d’asthme en réduisant le temps qu’il leur faut pour devenir enceintes et en diminuant, en conséquence, la nécessité de recourir à un traitement de fertilité.

« Toutefois, en ce qui concerne la fertilité des femmes, l’âge est un facteur crucial, le message à transmettre, en particulier pour les femmes atteintes d’asthme, est donc de ne pas attendre trop longtemps, car cela pourrait réduire leurs chances d’avoir des enfants. »