Un cas de diphtérie est confirmé en Grèce


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les autorités en Grèce ont signalé un cas confirmé de diphtérie respiratoire toxigène. 

Le cas a été identifié chez un enfant de huit ans, qui avait été traité à l’Hôpital général pour enfants d’Athènes pour une infection respiratoire sévère avec culture positive pour Corynebacterium diphtheriae dans les sécrétions bronchiques. L’enfant est décédé le 26 novembre 2019. D’autres analyses de laboratoire ont été menées et ont confirmé que la souche C. diphtheriae isolée dans les échantillons était toxigène. 

Les détails ont été révélés dans le dernier Rapport sur les menaces liées aux maladies transmissibles du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (European Centre for Disease Prevention and Control, ECDC), lequel a souligné que la diphtérie est une maladie rare en Grèce et dans d’autres pays de l’Union européenne/Espace économique européen. Le rapport mentionne que le dernier décès par diphtérie recensé en Grèce s’était produit chez un cas pédiatrique importé en 1994, tandis que le dernier cas mortel autochtone remonte aux années 1970. Le document indique également que les dernières données de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS)/UNICEF montrent que la couverture estimée de l’immunisation par le vaccin DTC1 en Grèce en 2018 était supérieure à 95 %.

L’ECDC a affirmé son intention de continuer à surveiller cet événement par le biais d’activités de renseignement épidémique.