Un biomarqueur potentiel a été identifié dans le cadre du CCRm

  • Aranda E & al.
  • ESMO Open
  • 1 nov. 2020

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le traitement combiné par FOLFOXIRI et bévacizumab a été associé à une amélioration de la survie sans progression (SSP), comparativement au traitement combiné par FOLFOX et bévacizumab, chez les patients atteints d’un cancer colorectal métastatique (CCRm) qui présentent une numération des cellules tumorales circulantes (CTC) supérieure ou égale à 3 pour 7,5 ml de sang.

Pourquoi est-ce important ?

  • La numération des CTC pourrait constituer un biomarqueur utile pour FOLFOXIRI.

Méthodologie

  • Une étude randomisée de phase III a été menée en ouvert (n = 347 en intention de traiter).
  • Financement : Roche Farma.

Points clés

  • Les patients présentant une numération des CTC supérieure ou égale à 3 pour 7,5 ml de sang ont été affectés de manière aléatoire pour recevoir du bévacizumab associé au schéma FOLFOXIRI (irinotécan, oxaliplatine, leucovorine et 5-fluorouracile) ou FOLFOX (oxaliplatine, leucovorine et 5-fluorouracile) toutes les deux semaines.
  • La durée de suivi médiane était de 52,1 mois.
  • Comparativement à l’association FOLFOX-bévacizumab, le groupe FOLFOXIRI-bévacizumab a obtenu une amélioration de :
    • la SSP médiane : 12,4 mois, contre 9,3 mois (rapport de risque [RR] stratifié : 0,64 ; P = 0,0006) ;
    • la SSP à 12 mois (52,4 %, contre 29,0 %) et à 24 mois (15,2 %, contre 3,5 %) ;
    • la durée de réponse médiane : 9,9 mois, contre 8,1 mois (RR : 0,56 ; P = 0,0010).

Limites

  • L’étude a été menée en ouvert.