Un anti-JAK, future alternative dans l’eczéma des mains ?

  • Worm M & al.
  • Br J Dermatol
  • 29 août 2019

  • Par Caroline Guignot
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

Une étude de phase 2a prospective apporte la preuve de concept que le delgocitinib topique offre une disparition plus importante des lésions d’eczéma chronique des mains à 8 semaines qu’un topique placebo chez des sujets présentant des formes résistantes aux corticoïdes topiques.

Le delgocitinib est un nouvel inhibiteur pan-JAK, les Janus kinases (JAK) ayant été décrites comme impliquées dans le mécanisme physiopathologique de l’eczéma, aux côtés d’autres cytokines. Cette étude probante, associée à un profil de sécurité satisfaisant, est un argument pour poursuivre le développement de la molécule.

Méthodologie

Cette étude prospective a été menée dans plusieurs centres allemands. Des patients de 18 à 65 ans présentant un eczéma chronique des mains (d’irritation ou non, lésions de 3 mois ou plus, ou au moins deux poussées dans l’année) d’intensité légère ou plus (selon l’évaluation globale du praticien, PGA) et ne répondant pas correctement aux corticoïdes topiques. Ils ont été randomisés 2:1 entre le delgocitinib et le placebo topiques (application 2 fois par jour, durant 8 semaines). Ils devaient arrêter les traitements quelques semaines avant la randomisation et pouvaient poursuivre l’application d’émollients durant le traitement.

Principaux résultats

  • Au total, 91 patients ont été randomisés, dont 60 patients (65,9%) sous delgocitinib ( versus placebo), parmi lesquels respectivement un et quatre patients ont quitté l’étude.
  • À l’issue de la 8 e semaine, le succès du traitement (critère principal : PGA 0 ou 1, disparition ou quasi-disparition des lésions) était atteint pour 45,7% des patients sous delgocitinib et 14,9% des patients sous placebo, soit un odds ratio (OR) de 4,89 [1,49-16,09], p=0,009), et restait significative quel que soit le type d’eczéma (de contact ou non) ou la valeur initiale du score PGA.
  • La sévérité du score HECSI moyen ( Hand Eczema Severity Index coté de 0 à 360, critère secondaire), ajusté sur le score de base et le type d’eczéma, était de 13,0 à 8 semaines sous delgocitinib contre 25,8 sous placebo.
  • En termes de sécurité, 56,7% des sujets sous delgocitinib ont présenté 59 effets indésirables contre 45,2% du groupe placebo (29 effets indésirables). Ils étaient d'intensité légère dans respectivement 79,7% et 65,5% des cas.

Financement

L'étude a été sponsorisée par Léo Pharma.