Un algorithme d’aide à la décision d’orientation en HAD


  • Serge Cannasse
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L’hospitalisation à domicile (HAD) est méconnue par les professionnels de santé, bien qu’elle offre les avantages d’une hospitalisation quasi-complète à des patients complexes sur les plans clinique et psychosocial. C’est pourquoi la DGOS (Direction générale de l’offre de soins) et la DGS (Direction générale de la santé) ont demandé à la HAS (Haute Autorité de Santé) de construire un algorithme d’aide à la décision d’orientation en HAD pour les médecins prescripteurs.

Le groupe d’experts en charge de ce travail a procédé en 3 temps : analyse de l’origine des patients admis en HAD et conditions actuelles de transfert, élaboration d’un prototype, test de celui-ci auprès de médecins prescripteurs et professionnels de l’HAD. Cela a permis à la HAS de proposer un outil en ligne : ADOP-HAD (Aide à la Décision d’Orientation des Patients en HAD ). Il est accessible sur ordinateur, tablette et téléphone mobile.

Cet outil permet aux médecins prescripteurs, en ville comme à l’hôpital, d’identifier rapidement un patient éligible à une HAD, quels que soient son âge, sa situation clinique et son mode d’hébergement actuel (domicile, établissement médico-social, établissement social). Ils n’ont besoin pour cela que d’un maximum de 8 clics. De plus, la synthèse des éléments ayant fondé la décision peut être utilisée dans le cadre des échanges entre médecin prescripteur et l’équipe de l’HAD. Enfin, il permet de s’informer sur les différents éléments de prise en charge offerts par l’HAD envisagée (soins palliatifs, pansements complexes, chimiothérapie, etc).

Cependant, il est important de rappeler que la décision d’admission relève de l’appréciation de l’équipe de l’HAD concernée, en concertation avec le médecin traitant et après information et accord du patient et de son entourage.

La HAS recommande d’utiliser cet outil le plus en amont possible dans le parcours de soins du patient, afin de favoriser un retour précoce à domicile au cours d’une hospitalisation conventionnelle ou d’éviter cette hospitalisation par le maintien du patient sur son lieu de vie.