Troubles du sommeil et dysrégulation émotionnelle sont fortement associés au cours du développement de l’enfant

  • Wang B & al.
  • Sleep
  • 6 déc. 2018

  • Par Agnès Lara
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

Une équipe allemande montre qu’il existe une forte association dans l’évolution temporelle des troubles du sommeil et celui des troubles de la régulation émotionnelle (anxiété/dépression) et comportementale (troubles de l’attention/comportements agressifs) au cours du développement de certains enfants et adolescents. Chez ces sujets (environ 10% des sujets étudiés), la persistance d’un trouble du sommeil était fortement liée à la persistance d’une dysrégulation des émotions et inversement. Ces résultats incitent à considérer ces troubles comme un syndrome de dérégulation plus large englobant des difficultés d’ordre affectif, comportemental et cognitif. Les auteurs appellent à un dépistage précoce de ces troubles psychopathologiques afin d’améliorer la prise en charge, mais aussi de prévenir la survenue de difficultés ultérieures.

Pourquoi cette étude a-t-elle été réalisée ?

Les relations entre troubles du sommeil et régulation émotionnelle et comportementale durant l’enfance et l’adolescence ont été jusqu’ici peu explorées sur la durée. Ces troubles ont pourtant été associés à de plus grandes difficultés scolaires et relationnelles. Des chercheurs de l’Université de Göttingen se sont donc intéressés à la façon dont évoluaient les troubles du sommeil et ceux du contrôle des émotions (anxiété, dépression, troubles de l’attention, comportements agressifs) au cours du développement de l’enfant et de l’adolescent.

Conception de l’étude

Cette large étude longitudinale a suivi 1.625 jeunes sujets issus de la cohorte RAINE depuis leur 5 ans et jusqu’à l’âge de 17 ans. L’évolution des troubles du sommeil et des troubles du contrôle émotionnel et comportemental concomitants a été évaluée par questionnaire ensemble et séparément à 5, 8, 10, 14 et 17 ans.

Résultats

  • Si la plupart des sujets étudiés n’ont rapporté que peu de difficultés concernant le sommeil et la régulation des émotions, une petite fraction d’entre eux (entre 7,8 et 10,1%) ont déclaré des difficultés émotionnelles (anxiété/dépression) et comportementales (troubles de l’attention/comportements agressifs) importantes au cours du développement, apparues tôt et ayant perduré durant l’enfance et l’adolescence.
  • Les troubles du sommeil et du contrôle des émotions sont apparus fortement associés dans leur évolution temporelle au cours du développement chez une grande majorité des adolescents.
  • Ainsi, la probabilité chez ces sujets d’avoir en même temps des troubles du sommeil et des troubles du contrôle émotionnel importants variait entre 89,8% et 92,3%.
  • Les sujets qui avaient des troubles du sommeil chroniques durant leur enfance avaient un risque d’avoir des troubles persistants du contrôle des émotions multiplié par 10. Et inversement, ceux qui présentaient une dysrégulation émotionnelle et comportementale avaient également un risque beaucoup plus élevé d’avoir des troubles chroniques du sommeil par comparaison à ceux qui ne présentaient pas ce type de troubles.

Limitations

Toutes les évaluations étaient basées sur les déclarations des parents et donc sujettes à biais.

Les sujets qui ne présentaient pas un nombre de données suffisantes aux différents points d’évaluation et l’exclusion de ceux qui présentaient des difficultés du sommeil ou psychopathologiques plus marqués étaient exclus, ce qui a pu amener à sous-estimer les résultats.