Troponine haute sensibilité : est-ce un outil fiable d’aide au pronostic d’IDM aux Urgences ?

  • Neumann JT & al.
  • N Engl J Med
  • 27 juin 2019

  • Par Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

  • Une équipe de chercheurs allemands a développé un outil d’aide au pronostic d’infarctus du myocarde (IDM) à l'admission aux Urgences et 30 jours plus tard, à partir des concentrations de troponine I ou T et de leurs variations dans le temps.
  • Des concentrations faibles de troponine à l’arrivée aux urgences et de faibles variations ont été associées à un faible risque d’IDM ou d’événement cardiovasculaire à court terme.
  • 56,5% des individus dans ce contexte ont pu être classés à faible risque d’IDM. 

Pourquoi cette étude est intéressante ?

La concentration en troponine haute sensibilité (hs) chez les patients se présentant aux Urgences avec une suspicion d’infarctus du myocarde est un indicateur intéressant de probabilité de la survenue d’un IDM dans les 30 jours.

Méthodologie

L’évaluation de la performance du diagnostic a été réalisée chez 9.604 individus et validée chez 13.047 autres.

Principaux résultats

Au total, 22.651 patients avec suspicion d’IDM ont été enrôlés dans l’étude. La prévalence d’un infarctus du myocarde au sein de la population évaluée était de 15,3%. Des mesures de troponine I-hs et T-hs ont été réalisées de manière précoce (entre 45-120 min) et de manière tardive (entre 120-240 min) après l’admission aux Urgences.

Les sujets qui avaient de faibles concentrations en troponine I ou T haute sensibilité à l’arrivée aux urgences et de faibles variations entre les différents dosages présentaient un faible risque d’IDM. Ces patients avaient également un faible risque d’IDM et de décès toutes causes confondues à 30 jours. À titre d’exemple, une concentration en troponine I-hs de 6 ng/L ou moins à l’arrivée aux Urgences et des variations absolues de moins de 4 ng/L après 45 à 120 minutes permettaient d’identifier rapidement les patients à faible risque d’IDM, avec une valeur prédictive négative d’IDM de 99,5%, et la survenue d’un IDM ou d’un décès chez 0,2% des sujets à 30 jours. Dans les évaluations réalisées, 56,5% des patients ont été classés à faible risque.