Trois facteurs de récidive sont identifiés dans le cadre du cancer de la thyroïde à ganglions cliniquement négatifs de stade pathologique N1a

  • Ryu YJ & al.
  • BMC Surg
  • 5 juil. 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le ratio de ganglions lymphatiques (RGL), la présence d’une extension extrathyroïdienne (EET) et le nombre de GL positifs sont associés à la récidive chez les patients atteints d’un cancer papillaire de la thyroïde (CPT) à ganglions cliniquement négatifs (cN0) de stade pathologique N1a (pN1a).

Pourquoi est-ce important ?

  • Les facteurs de risque de récidive n’ont pas été bien étudiés dans ce sous-groupe de patients.

Principaux résultats

  • 5,7 % des patients ont présenté une récidive.
  • Un RGL supérieur à 5 (rapport de risque [RR] : 4,794 ; P 
  • 5,8 % des patients ont présenté une hypoparathyroïdie transitoire ; 3,4 % ont présenté une hypoparathyroïdie permanente.
  • 3,0 % des patients ont présenté une lésion du nerf laryngé récurrente transitoire ; 0,9 % ont présenté une lésion du nerf laryngé récurrente permanente.

Protocole de l’étude

  • 1 082 patients atteints d’un CPT cN0 et ayant fait l’objet d’une thyroïdectomie totale avec dissection des ganglions lymphatiques cervicaux centraux bilatéraux, et dont le stade pN1a a été vérifié, ont été inclus.
  • Financement : Institut de recherche biomédicale de l’hôpital universitaire national du Chonnam.

Limites

  • Étude rétrospective.
  • L’influence de la thérapie par iode radioactif n’a pas été analysée.