Travail avant terme : un nouveau panel de biomarqueurs améliore la prédiction chez les femmes asymptomatiques

  • Am J Obstet Gynecol MFM

  • Par Elisabeth Aron, MD, MPH, FACOG
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un nouveau test de frottis vaginal multibiomarqueur s’avère prometteur pour prédire les naissances prématurées chez les femmes asymptomatiques.

Pourquoi est-ce important ?

  • La naissance prématurée contribue fortement à la morbidité et à la mortalité périnatales dans le monde.
  • Un test multibiomarqueur pourrait remplacer les tests actuels comme celui de la fibronectine fœtale.

Principaux résultats

  • Sept biomarqueurs (PEDF, GGH, LAMC2, ECM1, IL-1RA, VDBP et TIMP-1) qui étaient prédictifs des naissances prématurées ont été identifiés.
  • Des tests dans la cohorte de validation ont démontré une sensibilité de 91 % (IC à 95 % : 62–100 %) et une spécificité de 78 % (IC à 95 % : 70–84 %).

Protocole de l’étude

  • Il s’agit d’une étude de cohorte prospective et observationnelle, l’étude Prédire le travail avant terme (PPeTaL).
  • Des femmes enceintes asymptomatiques entre 16 semaines 0 jour et 24 semaines 0 jour de grossesse ont été recrutées (n = 301).
  • Des échantillons de liquide cervicovaginal ont été recueillis et conservés au moment de l’admission dans l’étude (n = 286).
  • Une cohorte d’entraînement (n = 136) a été suivie d’une cohorte de validation (n = 150).
  • Une analyse bio-informatique a été utilisée pour détecter les biomarqueurs.
  • Financement : Carmentix ; Université de Melbourne (University of Melbourne) ; Hôpital royal pour femmes (Royal Women’s Hospital) ; Hôpital Mercy pour femmes (Mercy Hospital for Women).

Limites

  • Petit nombre de patientes incluses dans l’étude.
  • Le test nécessite d’être validé.