Transversales : Ombres et lumière sur le point G

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

Le « point G » était évoqué, dès 1950, par Ernst Gräfenberg (qui devait lui léguer son initiale…) dans une mise au point sur le rôle de l'urètre dans la jouissance féminine. Il fut par la suite popularisé en 1982 et jouit alors (si l'on peut dire...) d'un réel engouement fémin...