Tramadol : limitation de la durée de prescription à 3 mois


  • Fanny Le Brun
  • Actualités des médicaments
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Face au mésusage croissant du tramadol, la durée maximale de prescription des médicaments par voie orale qui en contiennent sera réduite de 12 à 3 mois à partir du 15 avril 2020. Au-delà de 3 mois, la poursuite d’un traitement par cet antalgique, seul ou en association avec du paracétamol ou du dexkétoprofène, nécessitera une nouvelle ordonnance.

L’objectif de cette mesure prise par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) est de limiter le mésusage et les risques de dépendance avec cette molécule qui apparaît comme :

  • Le 1 er antalgique opioïde cité dans une enquête de 2018 sur les usages problématiques à la fois chez les usagers de drogue mais également dans la population générale pour le traitement de la douleur.
  • Le 1 er antalgique impliqué dans les décès liés à la prise d’antalgiques, devant la morphine.
  • Le 2 ème antalgique le plus fréquemment retrouvé sur les ordonnances falsifiées présentées en pharmacie, derrière la codéine.

Les usages problématiques observés sont notamment une dépendance avec des signes de sevrage survenant même lors de prises à doses recommandées et sur une courte période. Les patients continuent alors à en prendre alors qu’ils n’ont plus de douleurs.

L’ANSM en profite pour rappeler aux professionnels de santé que le tramadol :

  • Est indiqué uniquement dans le traitement des douleurs modérées à intenses, mais ne doit pas être prescrit dans le traitement de la migraine.
  • Doit être prescrit pendant la durée la plus courte possible pour limiter le risque de dépendance.
  • Doit être arrêté en diminuant progressivement la posologie, pour éviter un syndrome de sevrage.
  • Expose à des risques de convulsions.
  • Doit être délivré dans les plus petits conditionnements possibles, adaptés à la prescription.

Il est également important de rappeler aux patients de :

  • Respecter la posologie indiquée sur l’ordonnance, ainsi que la durée de traitement.
  • Consulter à nouveau son médecin si la douleur n’est pas suffisamment ou rapidement soulagée.
  • Ne pas arrêter brusquement le traitement.
  • Être attentif au fait qu’un surdosage en tramadol peut conduire au décès.