Traitement de première intention de la LLC : l’association obinutuzumab et chimiothérapie est faisable et efficace chez les patients en bonne santé

  • Bosch F & al.
  • Leukemia
  • 27 août 2019

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients relativement jeunes et en bonne santé atteints d’une leucémie lymphocytaire chronique (LLC) préalablement non traitée, un traitement d’association de première intention par obinutuzumab, fludarabine et cyclophosphamide (G-FC) n’a montré aucun nouveau signe d’alerte concernant la sécurité d’emploi et a permis d’obtenir un contrôle durable de la maladie, avec un taux élevé de réponse et de maladie résiduelle (MR) négative.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’association obinutuzumab et chlorambucil (G-Clb) a déjà démontré une amélioration significative de la SG et de la SSP, comparativement à l’association rituximab et Clb (R-Clb), chez les patients atteints d’une LLC qui présentent des comorbidités.

Protocole de l’étude

  • Une analyse des sous-groupes de l’étude de phase IIIb GREEN a été réalisée afin d’évaluer l’association G-FC chez 140 patients en bonne santé atteints d’une LLC préalablement non traitée.
  • L’âge médian des patients était de 57 ans (intervalle : 34–74).
  • Stade de Binet à la sélection : 26,4 % de stade A, 52,9 % de stade B, 20,7 % de stade C.
  • Financement : F. Hoffmann-La Roche Ltd.

Principaux résultats

  • 87,1 % des patients ont présenté des événements indésirables (EI) de grade supérieur ou égal à 3 ; le plus fréquent était la neutropénie (67,1 %).
  • 42,1 % des patients ont présenté des EI graves ; le plus fréquent était la neutropénie (15,7 %).
  • Le taux de réponse globale était de 90,0 % (IC à 95 % : 83,8–94,4 %) au moment de l’évaluation finale ; 46,4 % des patients ont obtenu une réponse complète.
  • MR négative :
    • dans le sang périphérique : 64,3 % ;
    • dans la moelle osseuse : 35,7 %.
  • L’estimation du taux de SSP à 2 ans était de 91 % (IC à 95 % : 84–96 %).

Limites

  • Analyse des sous-groupes.