Trachome : le nombre de personnes à risque d’infection diminue de 91 %


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) rapporte une diminution de 91 % du nombre de personnes à risque de trachome en moins de 2 décennies. 

Les nouveaux chiffres présentés lors de la 22e réunion de l’Alliance de l’OMS pour l’élimination mondiale du trachome d’ici 2020 (Global Elimination of Trachoma by 2020, GET2020) montrent que le nombre de personnes à risque de l’affection a baissé pour atteindre 142 millions, contre 1,5 milliard en 2002. Le nombre de personnes nécessitant une chirurgie pour un trichiasis trachomateux a diminué de 7,6 millions en 2002 à 2,5 millions, selon les dernières données. 

L’année dernière, 146 112 cas de trichiasis ont été pris en charge et près de 90 millions de personnes ont été traitées par antibiotiques pour un trachome dans 782 districts dans le monde. Depuis 2011, l’OMS a validé l’élimination du trachome en tant que problème de santé publique dans 8 pays. Aujourd’hui, le trachome reste endémique dans 44 pays. 

Bien que des progrès considérables aient été accomplis dans le cadre de l’élimination du trachome, l’OMS a averti qu’il n’y a pas lieu de relâcher les efforts. 

Le Dr Anthony Solomon, le médecin examinateur chargé du programme mondial d’élimination du trachome de l’OMS, a déclaré : « Nous devrions être en mesure de reléguer le trachome aux livres d’histoire dans les prochaines années, mais nous n’y parviendrons qu’en redoublant d’efforts dès maintenant. C’est dans les quelques pays où le trachome sévit encore que ce sera probablement le plus difficile. »