TNE pancréatiques : les critères de Choi se montrent supérieurs aux critères RECIST pour évaluer l’activité du sunitinib

  • Br J Can

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les critères de Choi ont surpassé les critères RECIST pour l’évaluation de la réponse au traitement par sunitinib des tumeurs neuroendocrines (TNE) du pancréas, dans le cadre de l’étude CRIPNET_GETNE1504.
  • Les critères de Choi combinent la densité et la taille de la tumeur, et utilisent des seuils plus faibles.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’effet du sunitinib sur une tumeur n’atteint souvent pas le seuil de réponse partielle des critères RECIST, ce qui peut entraîner une sous-estimation de la réponse tumorale et un arrêt inapproprié du traitement.

Protocole de l’étude

  • Étude prospective et multicentrique (n = 85).
  • Les patients ont fait l’objet d’une tomodensitométrie au moins tous les six mois jusqu’à la survenue d’une progression tumorale, ainsi que d’une évaluation selon les critères RECIST et les critères de Choi.
  • Financement : Pfizer, S.A.

Principaux résultats

  • La SSP évaluée par l’investigateur était de 14,5 mois (IC à 95 % : 11,8–18,0).
  • La SSP médiane prédite par les critères RECIST était de 11,42 mois (IC à 95 % : 9,7–15,9). La SSP médiane prédite par les critères de Choi était de 15,8 mois (IC à 95 % : 13,9–25,7).
  • Les critères RECIST ont conduit à un pronostic erroné dans 49,6 % des cas.
  • Les critères de Choi offraient une meilleure corrélation entre la SSP et la SG que les critères RECIST (τ de Kendall = 0,722 ; erreur type [ET] : 0,046 ; contre τ de Kendall = 0,439 ; ET : 0,068).
  • L’utilisation des critères de Choi augmentait le taux de réponse partielle de 12,8 % à 47,4 % et réduisait le taux de maladie stable de 56,4 % à 15,3 %.
  • 24 % des patients présentant une maladie progressive d’après les critères de Choi auraient été classés comme présentant une maladie stable selon les critères RECIST, ce qui aurait entraîné une surestimation du pronostic.

Limites

  • Population de petite taille.