Tissu adipeux épicardique PCSK9 et hétérogénéité clinique dans l’hypercholestérolémie familiale


  • Atherosclerosis
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Malgré des taux de cholestérol LDL similaires, les patients atteints d’HF présentent une forte hétérogénéité dans le développement de la maladie, ce qui pourrait indiquer que des facteurs autres que les taux de cholestérol LDL joueraient un rôle, notamment le tabagisme ou des affections telles que diabète et hypertension. Les tissus adipeux épicardiques, c’est-à-dire la graisse entourant le cœur, semblent jouer un rôle dans l’athérosclérose artérielle, en raison de la libération locale de cytokines pro-inflammatoires. Ils s’avèrent par ailleurs prédire la coronaropathie incidente indépendamment d’autres facteurs de risque. L’évaluation de ce paramètre chez les patients atteints d’HF montre une association indépendante entre les tissus adipeux épicardiques et la présence ainsi que la gravité de l’athérosclérose sous-clinique. De même, des taux de Lp(a) et de PCSK9 différents pourraient permettre d’expliquer les différences entre les patients atteints d’HF en matière de coronaropathie. En effet, un taux de Lp(a)>50 mg/dl était associé à un taux de survie sans événements cardiovasculaires réduit chez les patients atteints d’HF, et les patients atteints d’HF présentant un taux de PCSK9 plus élevé avaient un phénotype hypercholestérolémique plus élevé. Ces paramètres s’avèrent associés à une calcification de l’artère coronaire supérieure chez les patients asymptomatiques atteints d’HF traités par statines. Cette observation peut avoir une implication concernant les anticorps monoclonaux ciblant la PCSK9, en raison du fait que, hormis leur rôle dans la réduction du taux de PCSK9 (et par conséquent, des taux de cholestérol LDL), ils permettent également de réduire les taux de Lp(a), contrairement à ce qui est observé dans le traitement par statines.