Thromboses veineuses des membres supérieurs : étude épidémiologique française

  • Drouin L & al.
  • Rev Med Interne
  • 16 août 2018

  • Par Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

Les résultats d’une étude rétrospective menée au CHU de Nantes entre janvier et décembre 2016 montrent que les dispositifs endoveineux seraient présents chez 92,5% des sujets ayant une thrombose veineuse des membres supérieurs (TVMS). Contrairement aux thromboses profondes des membres inférieurs, celles des membres supérieurs se compliqueraient plus rarement d’une embolie pulmonaire (2,5% des cas). Au global, les hémopathies malignes, les sepsis et les néoplasies solides seraient les pathologies les plus fréquemment retrouvées chez les patients souffrant de TVMS.

Selon les auteurs «  cette étude rappelle que la plupart des signes cliniques associés aux TVMS ont une sensibilité médiocre, que ce soit pour les thromboses veineuses profondes (TVP) ou les thromboses veineuses superficielles (TVS)  ». Par ailleurs les TVS représentent la moitié des TVMS et méritent d’être mieux étudiées afin d’en améliorer la prise en charge.

Pourquoi cette étude a-t-elle été menée ?

L’augmentation du recours aux cathéters veineux centraux (pour chimiothérapie, antibiothérapie prolongée, nutrition parentérale) favoriserait les thromboses veineuses des membres supérieurs en milieu hospitalier. Si la présence d’un dispositif endoveineux constitue l’étiologie la plus évidente, elle n’est pas la seule, et les données disponibles sur le sujet sont peu nombreuses. Il était donc intéressant, malgré les limitations de cette étude monocentrique, de pouvoir bénéficier de données françaises sur le sujet.

Méthodologie

Étude rétrospective menée au CHU de Nantes et portant sur des patients ayant bénéficié d’un écho-Doppler veineux des membres supérieurs pour suspicion de TVMS.

Principaux résultats

Au global, sur les 488 suspicions de TVMS incluses, 160 (32,8%) ont été confirmées par écho-Doppler. Parmi elles, 80 étaient des TVP et 80 des TVS. Les co-morbidités associées les plus fréquentes étaient les hémopathies malignes, les sepsis et les néoplasies solides mais aucune TVMS n’a été révélatrice de l’une d’elles. Les TVMS étaient souvent associées à un syndrome cave supérieur, une circulation veineuse collatérale ou encore un cordon induré. Une embolie pulmonaire était retrouvée chez 2,5% des sujets présentant une TVMS.  Les dispositifs endoveineux étaient présents dans 92,5% des cas de thrombose.

Le syndrome veine cave supérieur ou la présence d’un cathéter veineux central constituaient des situations plus spécifiques des TVP. Un cathéter central à insertion périphérique ou un site implantable étaient présents dans 40 et 17,5% des TVP, et un dispositif endoveineux était présent dans 87,5% des cas. Une hémopathie maligne était présente chez 43,8% des patients ayant une TVP et un sepsis ou une néoplasie solide chez 25%.

Un cathéter central à insertion périphérique ou un site implantable étaient présents chez 17,5% des sujets ayant une TVS et la présence d’un cordon induré avait une bonne spécificité vis-à-vis des TVS. Une hémopathie maligne était présente dans 31,3% des TVS et un sepsis ou une néoplasie solide dans 15% des cas.

Principales limitations

L’étude n’a inclus que des patients symptomatiques au niveau des membres supérieurs. Et elle présente les limites d’une étude rétrospective notamment en termes d’exhaustivité des données disponibles.