THEMIS-PCI : moins d’événements ischémiques sous ticagrélor dans une population bien spécifique de sujets diabétiques

  • Bhatt DL & al.
  • Lancet
  • 30 août 2019

  • Par Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

L’étude THEMIS-PCI montre que chez les patients diabétiques avec coronaropathie stable ayant déjà subi une intervention coronarienne percutanée (ICP), il existerait un vrai bénéfice à ajouter le ticagrélor en plus de l’aspirine. En effet, même si cette association double le risque de saignements majeurs par rapport à l’aspirine seule, elle diminue de 15% le risque de décès d’origine cardiovasculaire, d’IDM et d’AVC (critère composite principal d’évaluation). Ce bénéfice serait perceptible 1 an après la randomisation, et serait largement supérieur à celui retrouvé dans le reste de la population de l’étude THEMIS (incluant des sujets avec ICP ainsi que des sujets ayant subi un pontage coronarien ou ayant une sténose coronarienne ≥50%). 

Pourquoi cette étude est intéressante ?

Les patients diabétiques atteints de coronaropathie stable et ayant déjà bénéficié d’une ICP avec pose de stent sont traités par aspirine car ils sont plus à risque d’événements ischémiques. Il était intéressant d’évaluer l’intérêt de la bithérapie aspirine-ticagrélor chez ces individus. Ces données viennent compléter les données des études PLATO et PEGASUS-TIMI 54. Ainsi, les résultats de ces trois études suggèrent que la bithérapie antiplaquettaire par aspirine et ticagrélor est efficace chez les sujets ayant un syndrome coronarien aigu, un antécédent d’IDM et chez les diabétiques avec coronaropathie stable ayant subi une ICP.

Méthodologie

THEMIS est une étude internationale de phase 3, randomisée, menée en double aveugle, versus placebo. Les patients inclus devaient être diabétiques de type 2 et avoir une coronaropathie stable, être âgés de 50 ans ou plus et être traités par antidiabétique depuis au moins 6 mois. Ces sujets devaient également avoir au moins l’un des 3 critères suivants : un antécédent d’ICP ou un pontage coronarien ou une sténose coronarienne ≥50% documentée. Les participants ont été randomisés entre un groupe recevant du ticagrélor et un autre recevant un placebo, en plus de l’aspirine. THEMIS-PCI est l’analyse spécifique des sujets ayant eu précédemment une ICP.

Principaux résultats

Au total, 58% de la population de l’étude THEMIS ont été inclus dans l’étude THEMIS-PCI (n=11.154). Le suivi médian était de 3,3 ans.

Les résultats montrent que le décès, la survenue d’un IDM ou d’un AVC (critère composite principal d’évaluation, mesuré en intention de traiter) était 15% moins fréquent sous ticagrélor versus placebo : 7,3% vs 8,6%, hazard ratio 0,85, p=0,013). En revanche, les saignements majeurs sont survenus de manière plus importante dans le groupe ticagrélor que placebo (2,0% vs 1,1%, soit un risque multiplié par 2), et les décès liés à un saignement et les hémorragies intracraniennes sont survenus de manière similaire dans les deux groupes.

Principales limitations

Même si la population évaluée était importante par rapport à la population initiale de l’étude THEMIS, l’étude THEMIS-PCI reste une analyse en sous-groupes. D’autres études sont donc nécessaires pour confirmer ces résultats.

Financement

Étude financée par Astra-Zeneca.