Tensions d’approvisionnement en vaccin contre la fièvre jaune : qui est concerné ?


  • Fanny Le Brun
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

A retenir :

  • Le vaccin contre le virus de la fièvre jaune, Stamaril®, subit actuellement des tensions d’approvisionnement nécessitant la mise en place d’une distribution contingentée
  • Cette vaccination est indispensable pour un séjour dans une zone endémique ou épidémique et est obligatoire pour les résidents du département de la Guyane âgés de plus de 12 mois et pour les voyageurs qui s’y rendent. Elle est également indiquée pour les personnes manipulant du matériel potentiellement infecté
  • Comme tout vaccin vivant atténué, Stamaril® est notamment contre-indiqué chez la femme enceinte et en cas de déficit immunitaire primaire ou acquis  

Le vaccin contre le virus de la fièvre jaune, Stamaril®, est un vaccin vivant atténué disponible uniquement dans les Centres de vaccination anti-amarile désignés par les Agences régionales de santé. Il subit actuellement des tensions d’approvisionnement nécessitant la mise en place d’une distribution contingentée jusqu’à la fin du mois de janvier 2019.

Cette vaccination est indispensable pour un séjour dans une zone endémique (régions intertropicales d’Afrique et d’Amérique du Sud) ou épidémique, même en l’absence d’obligation administrative. Elle est obligatoire pour les résidents du département de la Guyane âgés de plus de 12 mois et pour les voyageurs qui s’y rendent. Elle est également indiquée pour les personnes manipulant du matériel potentiellement infecté (ex : personnel de laboratoire).

La vaccination contre la fièvre jaune est attestée par la  délivrance d’un certificat international de vaccination qui peut être nécessaire pour entrer dans certains pays.

Comme tout vaccin vivant atténué, Stamaril® :

  • Ne doit pas être administré à la femme enceinte, sauf en cas de réelle nécessité et seulement après une évaluation rigoureuse des risques potentiels et des bénéfices attendus,
  • Est en principe contre-indiqué en cas de déficit immunitaire primaire ou acquis (il peut toutefois être administré sous certaines conditions),
  • Nécessite de ne pas donner son sang durant les quatre semaines qui suivent l’administration.

En raison du risque prouvé de transmission au nourrisson du virus vaccinal lors de  l’allaitement, Stamaril® ne doit pas être administré aux  femmes qui allaitent un nourrisson de moins de 6 mois, sauf en cas de réelle nécessité et après évaluation des risques et bénéfices potentiels.

En cas d’antécédents de dysfonctionnements du thymus (incluant myasthenia gravis, thymome, thymectomie), la vaccination est contre-indiquée de manière définitive. En revanche, les personnes dont le thymus a été irradié indirectement lors du traitement d’une  autre  maladie (en particulier celui du cancer du sein) peuvent être vaccinées contre la fièvre jaune.

Lorsque le voyageur ne peut pas être vacciné contre la fièvre jaune, les séjours en zone d’endémicité amarile sont formellement déconseillés. Si le voyage n’est pas annulé, un certificat de contre-indication doit être délivré par le médecin d’un centre de vaccinations internationales, ou par le médecin traitant.

Lorsqu’un autre vaccin viral vivant doit être administré (en particulier le vaccin rougeoleux), un délai minimum d’un mois entre les 2 injections doit être respecté. Cependant, en cas de départ  imminent en zone d’endémie amarile, les vaccins amaril et rougeoleux (vaccin trivalent ROR) peuvent être administrés simultanément (dans des lieux d’injection différents) ou à n’importe quel intervalle.