Tensions d’approvisionnement en Dépamide® et Dépakote® : pas d’initiation chez les patients bipolaires


  • Fanny Le Brun
  • Actualités des médicaments
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Suite à des difficultés de production, les spécialités Dépamide ® 300 mg (valpromide) et Dépakote ® 250 mg et 500 mg (divalproate de sodium) subissent des tensions d’approvisionnement susceptibles de se prolonger jusqu’en février 2020. L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) recommande donc de ne pas initier de traitement à base de valproate chez les patients adultes présentant des épisodes maniaques du trouble bipolaire. Les professionnels de santé doivent donc prescrire en initiation plutôt du lithium (traitement de 1 ère intention chez ces patients), sauf contre-indication, voire de la carbamazépine ou des antipsychotiques indiqués dans cette situation (ex : rispéridone, quétiapine, olanzapine ou aripiprazole).

L’ANSM en profite pour rappeler que :

  • Les spécialités Dépamide ® et Dépakote ® ne sont de toute façon indiquées dans le traitement des épisodes maniaques du trouble bipolaire qu’en cas de contre-indication ou d'intolérance au lithium.
  • Les dosages entre ces deux spécialités ne sont pas équivalents : 1 comprimé de 250 mg de Dépakote ® est équivalent à un 1 comprimé de 300 mg de Dépamide ® .
  • Ces médicaments sont contre-indiqués chez les femmes enceintes et les femmes en âge de procréer (excepté si toutes les conditions du programme de prévention des grossesses sont remplies), à cause des risques malformatifs et neuro-développementaux en cas d’exposition in utero.