Téléconsultations : une rapide montée en charge


  • Serge Cannasse
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L’avenant 16 à la convention médicale d’août 2016 a autorisé les médecins à facturer des téléconsultations à l’Assurance maladie, pourvu qu’ils soient réalisés selon les modalités définies par les partenaires conventionnels (voir sur Univadis « Généralisation de la téléconsultation, premier pas vers la télémédecine » ). À la date du 15 septembre 2019, plus de 60.000 actes de téléconsultations avaient été réalisés sur l’ensemble du territoire, selon un communiqué de l’Assurance maladie.

Le nombre d’actes s’est accéléré tout au long de l’année : il s’élevait à 2.000 en janvier, 7.000 en mai, 10.000 en juillet et s’approchait de 12.000 en août.

85% des actes de téléconsultations ont été facturés par 1.647 médecins libéraux. Parmi eux, les généralistes ont facturé 65% des actes et les spécialistes 35%. Parmi ces derniers, dans un cas sur 7, il s’agissait d’un psychiatre, une fois sur 12 d’un gynécologue et une fois sur 20 d’un pédiatre. Conformément à la proportion d’hommes et de femmes en exercice actuellement, 62% des actes ont été facturés par des hommes. Les médecins téléconsultants étaient plutôt jeunes : la moitié d’entre eux avait moins de 50 ans, alors que cette classe d’âge ne représente que 37% des médecins libéraux. En revanche, les plus de 60 ans ont facturé 15% des actes alors qu’ils représentent un tiers des libéraux.

La majorité des téléconsultations a eu lieu en Île-de-France (44%, dont 15% à Paris, 8% dans le Val-de-Marne, 6% dans les Yvelines et les Hauts-de-Seine). L’Hérault comptabilise à lui seul 13% du total des actes facturés à l’Assurance maladie.

Environ 30.000 patients ont bénéficié de la téléconsultation, avec en moyenne 1,4 actes par patient : quelqu’un y ayant eu recours une fois est plus susceptible d’y recourir une seconde fois. Il s’agissait en majorité de femmes (64%) et de jeunes (56% a moins de 40 ans).

Pour l’Assurance maladie, il est probable que l’accélération du nombre d’actes de téléconsultations se poursuive, notamment grâce à l’avenant 6 signé avec les infirmiers libéraux (dès janvier 2020, ils pourront accompagner un patient) et l’avenant 15 avec les pharmaciens (qui pourront organiser la réalisation d’une téléconsultation dans leur officine par l’installation d’une cabine individualisée). Les nouvelles organisations territoriales de proximité (maisons et centres de santé, communautés professionnelles de territoires de santé, équipes de soins primaires) devraient également contribuer à renforcer la tendance.