Tamsulosine dans les lithiases urétrales : la taille des calculs importe


  • Caroline Guignot
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

La tamsulosine est un alpha-bloquant indiqué dans l'élimination des calculs urétraux sans intervention chirurgicale. Mais si certaines études ont démontré l'efficacité de la molécule, appuyée par une revue Cochrane, d'autres, plus récentes et conduites en double aveugle, sèment le doute sur son bénéfice, notamment en ce qui concerne les lithiases de plus petit volume (

Méthodologie

  • Les auteurs ont conduit une revue systématique de la littérature à partir des bases bibliographiques MEDLINE, EMBASE et CENTRAL. Ils ont regroupé toutes les publications parues entre 1966 et novembre 2015 et rapportant le résultat d'études cliniques randomisées et contrôlées conduites en double aveugle.

  • La méta-analyse était conduite selon un modèle à effet aléatoire et des analyses en sous-groupe ont été réalisées, afin de rechercher les sources d'hétérogénéité des résultats. Elles comportaient notamment une analyse fonction de la taille des lithiases (

  • Le critère d'évaluation correspondait au passage du calcul urétral après au moins 3 semaines d'observation.

  • Le risque de vertiges et d'hypotension a également été analysé.

Résultats

  • Huit essais cliniques répondant aux critères de sélection ont été retenus. Ils incluaient un total de 1.384 patients, dont 698 avaient été traités par la tamsulosine (0,4mg pendant 21, 28 ou 42 jours). 686 avaient reçu un placebo.

  • Globalement, la tamsulosine était associée à une probabilité poolée de passage du calcul urétral de 85 %, contre 66 % dans le bras placebo, soit une différence de 17% [IC95% : 6%-27%]. Cependant, l'hétérogénéité des résultats étaient élevée (indicateur I2= 80,2%).

  • L'analyse en sous-groupe a montré une différence du critère principal d'évaluation selon la taille du calcul : lorsque ce dernier était considéré comme volumineux (5-10 mm), la différence de probabilité de passage du calcul était de 33,1 % entre tamsulosine et placebo, avec un coefficient d'hétérogénéité satisfaisant (I2= 33,1%). À l'inverse, pour les calculs de petite taille (

  • En matière de tolérance, les risques de vertiges et d'hypotension étaient non significativement différents entre les deux bras de traitement.

Limitation

Les patients inclus, qui bénéficiaient d'un diagnostic de calcul urétral posé à partir d'un scanner ou d'une radiographie, étaient de ce fait peut être différents des patients de pratique courante qui ne bénéficient pas toujours d'un tel diagnostic par imagerie. Ils étaient également majoritairement concernés par des calculs distaux.

À retenir

La tamsulosine améliore le pronostic de passage des calculs urétraux volumineux (5-10 mm), mais semble moins efficace pour les petits calculs. La divergence entre ces conclusions et celles de la revue Cochrane provient certainement de l'inclusion de petites études dont l'aspect contrôlé en aveugle n'était pas détaillé.