Syndromes myélodysplasiques : l’administration d’agents hypométhylants avant la greffe permet-elle d’améliorer la survie ?

  • Modi D & al.
  • Leuk Lymphoma
  • 23 avr. 2019

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints de syndromes myélodysplasiques (SMD), l’administration d’agents hypométhylants (AHM) avant une allogreffe de cellules souches hématopoïétiques (allo-GCSH) n’était pas associée à la survie après la greffe.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les AHM sont devenus un traitement de transition/réduction tumorale populaire avant une greffe.

Protocole de l’étude

  • Une étude a été menée afin d’évaluer l’association entre l’administration d’AHM avant une allo-GCSH et la survie après la greffe chez 172 patients atteints de SMD.
  • Les patients ont été stratifiés en trois groupes :
    • groupe 1 : patients traités par AHM présentant moins de 5 % de blastes au moment de la greffe (n = 42) ;
    • groupe 2 : patients traités par AHM présentant au moins 5 % de blastes au moment de la greffe (n = 38) ;
    • groupe 3 : pas de traitement par AHM avant la greffe (n = 92).
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • SG estimée à un an :
    • groupe 1 : 75 % (IC à 95 % : 62,6–89,76 %) ;
    • groupe 2 : 40,2 % (IC à 95 % : 26,56–61,03 %) ;
    • groupe 3 : 60,71 % (IC à 95 % : 51,48–71,60 %).
  • Incidence cumulative de rechute à un an (P = 0,09) :
    • groupe 1 : 17,6 % (IC à 95 % : 7,6–31 %) ;
    • groupe 2 : 26,6 % (IC à 95 % : 13,6–41,6 %) ;
    • groupe 3 : 9,8 % (IC à 95 % : 4,8–16,9 %).
  • À l’analyse multivariée, une maladie à haut risque, selon le score pronostique international révisé (Revised International Prognostic Scoring System, R-IPSS), était associée à :
    • une réduction de la SG : RR de 1,97 ; P = 0,014 ;
    • une réduction de la survie sans rechute : RR de 1,84 ; P = 0,01.

Limites

  • Données rétrospectives.