Syndrome métabolique lié au cancer du sein chez les femmes asiatiques

  • Breast Cancer Res Treat

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.
À retenir
  • Une étude prospective de grande envergure, basée sur la population et réalisée en Corée indique que les femmes d’âge mûr atteintes d’un syndrome métabolique présentent un risque accru de cancer du sein.
Pourquoi est-ce important ?
  • Cette étude étaye le nombre croissant de données probantes selon lesquelles le syndrome métabolique est associé au développement du cancer du sein.
  • Le syndrome métabolique devrait être traité de manière agressive pour prévenir le cancer du sein.
Conception de l’étude
  • 23 820 femmes coréennes âgées de 50 à 64 ans ont fait l’objet d’une analyse dans le cadre d’une étude prospective de grande envergure basée sur la population de l’échantillon de cohorte nationale du service d’assurance maladie national (National Health Insurance Service-National Sample Cohort, NHIS-NCS).
  • Les participantes à l’étude NHIS-NCS entre 2008 et 2009 ont fait l’objet d’une étude pendant cinq ans pour détecter l’apparition d’un cancer du sein.
  • Financement : Fondation nationale de la recherche de Corée.
Principaux résultats
  • 24,6 % de l’échantillon présentaient un syndrome métabolique.
  • Les femmes atteintes d’un syndrome métabolique ont présenté un risque accru de 47 % de cancer du sein (risque relatif [RR] = 1,47 ; IC à 95 % : 1,01–2,13) après correction pour prendre en compte l’âge et l’IMC.
  • Parmi les éléments du syndrome métabolique, l’hyperglycémie était liée le plus fortement à l’apparition du cancer du sein (RR = 1,44 ; IC à 95 % : 1,02–2,04).
Limites
  • Biais de sélection potentiel et manque de certains facteurs de confusion des données.