Surdosage et overdose d’opioïdes : quels kits de naloxone ?


  • Fanny Le Brun
  • Actualités des médicaments
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

La Journée internationale de sensibilisation aux surdoses est un événement mondial organisé chaque année le 31 août. A cette occasion, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) souhaite faire le point sur les antidotes aux opioïdes disponibles en France sous forme de kits prêts à l’emploi contenant de la naloxone.

Ces kits sont indiqués dans le traitement d’urgence des surdosages aux opioïdes, caractérisés ou suspectés, se manifestant par une dépression respiratoire et/ou une dépression du système nerveux central, dans l’attente d’une prise en charge par une structure médicalisée. Les opioïdes incriminés peuvent être médicamenteux (ex : morphine et méthadone) ou illicites (ex : héroïne ou fentanyloïdes de synthèse).

Deux kits prêts à l’emploi de naloxone sont actuellement disponibles en France :

  • Prenoxad® solution injectable intramusculaire en seringue préremplie (0,91 mg/ml),
  • Nalscue® solution pour pulvérisation nasale en récipient unidose (0,9 mg/0,1mL).

Ils sont disponibles dans les établissements de santé, en Centres de Soin, d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA) et en Centres d’Accueil et d’Accompagnement à la Réduction des risques pour Usagers de Drogues (CAARUD). Prenoxad® est également disponible dans les pharmacies de ville. 

Afin que les patients puissent obtenir plus facilement ces kits, l’ANSM a proposé des modifications de la réglementation : ils sont désormais accessibles sans ordonnance.

D’autres kits prêts à l’emploi de naloxone sous forme de spray nasal ont déjà obtenu une autorisation de mise sur le marché européenne et vont être commercialisés.

L’ANSM tient à rappeler que l’utilisation de ces kits ne se substitue pas aux soins d’urgence dispensés par une structure médicale : les services de secours doivent être appelés immédiatement et systématiquement.