Supplémentation en micronutriments chez la femme enceinte : est-ce important ?


  • Fanny Le Brun
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, de nombreuses femmes sont carencées en micronutriments (vitamines et minéraux) et l’importance de ces carences augmente pendant la grossesse en raison de la nécessité d'assurer en plus la nutrition du fœtus. Or, ce n’est pas sans conséquences délétères sur la santé de la mère et du bébé.

Une revue d’essais cliniques a été réalisée afin d’évaluer les effets bénéfiques de la supplémentation orale en micronutriments multiples (MNM = combinaison de plusieurs micronutriments) pendant la grossesse sur la santé maternelle, fœtale et infantile.

Sur 20 essais sélectionnés (totalisant 141.849 femmes), 19 ont été menés dans des pays à revenu faible ou intermédiaire et ont comparé les suppléments en MNM contenant, entre autres, du fer et de l’acide folique par rapport à une supplémentation ne contenant que du fer associé ou non à de l’acide folique.

Il ressort des résultats de cette revue que, par rapport au fer avec ou sans acide folique, la supplémentation en MNM :

  • entraînerait probablement une légère réduction des naissances prématurées (risque relatif moyen (RR) : 0,95 [0,90-1,01]), des naissances très prématurées (RR moyen : 0,81 [0,71-0,93]) et des bébés considérés comme petits pour l’âge gestationnel (RR moyen : 0,92 [0,88-0,97]),
  • réduirait le nombre de nouveau-nés présentant une insuffisance pondérale à la naissance (RR moyen : 0,88 [0,85-0,91]).

En revanche, aucun impact de la supplémentation en MNM n'a été mis en évidence pour les critères de jugement liés à la mortalité : mortinatalité (enfants nés sans vie après 6 mois de grossesse), mortalité périnatale (mortinatalité + décès d’enfants âgés de moins de 7 jours) et mortalité néonatale (décès d’enfants âgés de moins de 28 jours).

Il n’a été observé que peu voire pas de différence entre les groupes pour les autres critères de jugement maternels et obstétricaux : anémie maternelle au troisième trimestre, mortalité maternelle, fausse couche, accouchement par césarienne et anomalies congénitales.

Ces résultats suggèrent un impact positif de la supplémentation en MNM contenant du fer et de l'acide folique sur plusieurs critères de jugement relatifs à la naissance et peuvent amener à se poser la question du remplacement des suppléments de fer et d'acide folique par des suppléments en MNM pour les femmes enceintes résidant dans des pays à revenu faible ou moyen.