SUN 2016 : Sténose de l'artère rénale: revue des recommandations européennes et américaines

  • Dr Dominique-Jean Bouilliez

  • JIM Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L'American Heart Association définit deux types de sténose de l'artère rénale: athéroscléreuses ou non. Pour les sténoses athéromateuses, Laurence Amar (HEGP, Paris) recommande (suivant en cela les guidelines américaines) de les rechercher chez les patients présentant :

- une HTA résistante au traitement définie par une pression artérielle ≥140/90 mmHg malgré au moins une trithérapie administrée à dose maximale tolérée et comportant un diurétique. L'HTA résistante doit être confirmée par une mesure ambulatoire de PA ou une automesure tensionnelle ;

- une HTA maligne ou accélérée avec signes de souffrance viscérale ;

- une augmentation récente, stable et significative de la créatinine plasmatique ≥25-
30 % lors de l'initiation d'un inhibiteur de l'enzyme de conversion ou d'antagoniste
du récepteur de l'angiotensine II ;

- en présence d'un petit rein unilatéral ou d'une asymétrie de la hauteur des reins non
expliquée par une autre cause ;

- en cas d'œdème aigu du poumon flash et/ou récidivant.

L'imagerie par échographie rénale couplée au Doppler permet de mesurer la hauteur et
l'épaisseur corticale des reins et recherche la présence d'une asymétrie rénale ≥1,5 cm, d'un rein de petite taille (taille

L'artériographie rénale conventionnelle est l'examen de référence mais elle est invasive et n'est indiquée que dans la perspective d'une angioplastie avec mise en place d'une endoprothèse.

La dysplasie fibromusculaire est l'autre cause de sténose de l'artère rénale. On la recherchera chez les hypertendus dans les cas suivants :

- âge de diagnostic - HTA de grade 3 (≥ 180/110 mmHg), HTA accélérée ou maligne ;
- HTA résistante (PA > 140/90 malgré une trithérapie dont un diurétique) ;
- petit rein sans uropathie connue ;
- souffle lombaire sans pathologie athéromateuse connue ;
- dysplasie dans un autre territoire vasculaire.