STS : Tendances, facteurs prédictifs et résultats concernant l’incidence d’AVC après une chirurgie de remplacement valvulaire aortique aux États-Unis


  • Conference reports - RSi Communications
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L’incidence globale d’AVC après une chirurgie de remplacement valvulaire aortique a diminué dans la population des États-Unis, mais elle reste une cause importante de morbidité chez les patients à risque moyen et élevé. 

Dans une étude présentée lors du congrès de la STS, qui s’est tenu en janvier à San Diego, des chercheurs de la clinique de Cleveland ont interrogé la base de données de l’échantillon national des patients hospitalisés (Nationwide Inpatient Sample) afin d’identifier 355 345 patients (moyenne d’âge : 65,7 ans) qui avaient subi une chirurgie de remplacement valvulaire aortique isolée, entre 1998 et 2011. Les patients ont été stratifiés selon l’indice de comorbidité d’Elixhauser en catégories à risque faible (0-5), moyen (6-15) ou élevé (16). 

Un AVC postopératoire après une chirurgie de remplacement valvulaire aortique isolée a été constaté chez 5 092 patients (1,45 %). L’incidence d’AVC a diminué pour passer de 1,69 % en 1999 à 0,94 % en 2011 (p p  200 remplacements valvulaires aortiques/an) ; avaient le plus faible taux d’AVC (1,2 %). Après correction dans le cadre d’un modèle multivarié, les centres qui réalisaient le plus d’interventions étaient associés à une probabilité plus faible d’AVC chez les patients à risque moyen (risque relatif [RR] = 0,59) et les patients à risque élevé (RR = 0,39) par rapport aux centres pratiquant un moins grand nombre d’interventions. Chez les patients à risque faible, il n’y avait pas de lien entre le nombre d’interventions pratiquées par le centre et l’incidence d’AVC.