STEMI : les femmes attendent plus longtemps que les hommes pour demander de l’aide


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une nouvelle étude, qui a examiné les différences entre les sexes concernant le délai patient et le délai système de santé avant une intervention coronarienne percutanée primaire parmi ceux présentant un infarctus du myocarde à surélévation du segment ST (ST-segment Elevation Myocardial Infarction, STEMI), a révélé que les femmes attendent davantage que les hommes pour demander de l’aide. 

Les chercheurs ont comparé le délai patient entre l’apparition des symptômes et le premier contact médical ainsi que le délai système de santé entre le premier contact médical et la reperfusion facilitée par une intervention coronarienne percutanée chez 967 femmes et 3 393 hommes, traités entre 2000 et 2016 dans un réseau suisse de traitement des STEMI. 

Ils ont découvert que le sexe féminin était associé de façon indépendante à un plus grand délai patient que le sexe masculin (P = 0,02), ce qui représente un temps d’ischémie total 12 % plus élevé chez les femmes au cours de la période 2012–2016 (durée médiane de 215 minutes contre 192, P 

Aucune différence n’a été observée entre les sexes concernant l’administration de soins en temps opportun par les professionnels de santé. 

La mortalité hospitalière s’est avérée significativement plus élevée chez les femmes (5,9 %) que chez les hommes (4,5 %) durant la période de l’étude. Toutefois, les délais n’ont pas été associés à la mortalité hospitalière après une correction pour prendre en compte plusieurs facteurs. 

La recherche a été publiée dans la revue European Heart Journal: Acute Cardiovascular Care.