Stéatohépatite non alcoolique : la NGM282 entraîne des réductions rapides et significatives de la teneur en graisse du foie


  • The Lancet
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Contexte

La stéatohépatite non alcoolique est une maladie du foie chronique caractérisée par la présence d’une stéatose hépatique, d’une inflammation et d’une lésion hépatocellulaire, pour laquelle il n’existe aucun traitement approuvé par l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (US Food and Drug Administration, FDA). La FGF19 est une hormone qui régule la synthèse des acides biliaires et l’homéostasie du glucose. Nous avons souhaité évaluer la sécurité d’emploi et l’efficacité de la NGM282, un analogue de la FGF19 conçu par ingénierie génétique pour le traitement de la stéatohépatite non alcoolique.

Méthodes

 Dans cette étude de phase II, randomisée, en double aveugle et contrôlée par placebo, nous avons recruté des patients âgés de 18 à 75 ans atteints d’une stéatohépatite non alcoolique confirmée par biopsie, telle que définie par le système de notation histologique du réseau de recherche clinique sur la stéatohépatite non alcoolique (non-alcoholic steatohepatitis clinical research network histological scoring system), dans des hôpitaux et des cliniques de gastro-entérologie et d’hépatologie en Australie et aux États-Unis. Les critères d’éligibilité principaux ont inclus un score d’activité de la maladie de la stéatose hépatique non alcoolique de 4 ou plus, une fibrose de stade 1–3, et une teneur en graisse du foie d’au moins 8 %. Les patients ont été affectés de manière aléatoire (selon un rapport 1:1:1), par le biais d’un système en ligne avec stratification par statut du diabète, pour recevoir soit 3 mg ou 6 mg de NGM282 par voie sous-cutanée, soit un placebo. Le critère d’évaluation principal était le changement absolu entre l’entrée dans l’étude et la semaine 12 concernant la teneur en graisse du foie. Les répondeurs étaient les patients qui avaient obtenu une réduction de 5 % ou plus de la teneur absolue en graisse du foie telle que mesurée à l’IRM par la densité de protons de la fraction lipidique. L’analyse d’efficacité a été effectuée en intention de traiter. Cet essai est enregistré sur le site ClinicalTrials.gov, sous la référence NCT02443116.

Résultats

Entre le 14 juillet 2015 et le 30 août 2016, 166 patients ont été sélectionnés au sein de 18 centres en Australie et aux États-Unis. 82 patients ont été affectés de manière aléatoire pour recevoir 3 mg de NGM282 (n = 27), 6 mg de NGM282 (n = 28) ou un placebo (n = 27). À 12 semaines, 20 patients (74 %) du groupe recevant la dose de 3 mg et 22 patients (79 %) du groupe recevant la dose de 6 mg sont parvenus à une réduction d’au moins 5 % de la teneur absolue en graisse du foie par rapport à l’entrée dans l’étude (risque relatif : 10 [IC à 95 % : 2,6–38,7] contre 11,4 [3–43,8], respectivement ; p 

Interprétation

 La NGM282 a permis des réductions rapides et significatives de la teneur en graisse du foie avec un profil de sécurité acceptable chez les patients atteints de stéatohépatite non alcoolique. Une nouvelle étude sur la NGM282 est nécessaire au sein de cette population de patients.

Financement

NGM Biopharmaceuticals.